Ce sont pas moins de 75 680 Kona électriques qui sont rappelés par le constructeur pour un remplacement de leur batterie à la suite de plus d’une quinzaine d’incendies dans le monde.

Malgré une première campagne de rappel pour une mise à jour du logiciel gérant l’énergie sur le Kona, un nouvel incendie s’est produit. Hyundai n’a d’autre choix que de remplacer les batteries de ses véhicules.

Ainsi, le constructeur rappelle pas moins de 75 680 Kona électriques. Mais aussi 5 716 Ioniq et 305 autobus Elec City, qui sont également concernés. En définitive, ce sont 81 701 véhicules électriques du constructeur coréen qui devront repasser en atelier.

Une campagne au coût colossal

L’opération coûtera près de 750 millions d’euros à Hyundai. Celle-ci va avoir un impact non négligeable sur les résultats annuels du constructeur. Cependant, Hyundai compte partager l’addition avec son fournisseur de batterie, une filiale de LG Chem. En effet, l’enquête menée par l’Institut coréen de recherche et d’essais automobiles (KATRI) indique un possible défaut dans les cellules composant les batteries des véhicules concernés.



Hyundai a d’ailleurs diffusé un communiqué de presse pour rassurer ses clients : « La société fera de la sécurité des clients la priorité absolue en répondant activement aux problèmes de qualité, en améliorant la qualité des produits pour éviter que des cas similaires ne se produisent et en s’efforçant de regagner la confiance des consommateurs. »

 

Source : Autonews.com