En prévision du durcissement des normes d'émission de CO2 en Europe, certains constructeurs automobiles demanderaient à leur réseau de stopper les ventes de véhicules électriques et hybride-rechargeables.

Lorsqu’on pénètre dans une concession automobile, il est rare que les vendeurs nous orientent vers un modèle électrifié. C’est parfois à se demander si le constructeur souhaite réellement écouler ses voitures zéro-émission. Le doute est confirmé par l’organisation européenne Transport & Environment, qui s’est procuré une circulaire émise par Kia. Le document, envoyé aux managers de concessions espagnoles, exige de suspendre les ventes des modèles électriques et hybride-rechargeables de la marque à partir du 1er octobre 2019.

L’objectif est clair : écouler au plus vite les SUV thermiques avant le 1er janvier 2020, date à laquelle les seuils d’émissions de CO2 seront nettement renforcés en Europe. Une catégorie de véhicule par ailleurs bien plus rentable que les modèles électrifiés. Selon Julia Poliscanova, spécialiste du sujet chez Transport & Environment, « les constructeurs affirment que la demande pour les voitures électriques n’est pas la, que les clients ne veulent pas de véhicules plus propres. La réalité, c’est que les constructeurs retiennent les ventes pour écouler leurs modèles essence et diesel ». Cette lettre serait « juste une preuve supplémentaire » de ce choix selon l’ONG, qui ne cite aucune autre marque.

Les ventes de voitures électriques et hybrides-rechargeables pourraient atteindre le million d’unités en Europe en 2020 si ces freins étaient levés, précise l’organisation.

Publicité


Publicité