C’est officiel ! Le plan anti-pollution destiné à faire disparaitre de la capitale les véhicules les plus polluants a été adopté ce lundi 9 février au Conseil de Paris.

« 85% des Parisiens sont favorables à l’interdiction des véhicules les plus polluants dès le 1er juillet 2015 »
souligne Anne Hidalgo suite à un sondage IFOP lancé à l’initiative de la municipalité

Présenté en décembre dernier, le plan anti-pollution de la ville de Paris entrera officiellement en fonction au 1er juillet 2015 avec l’interdiction de circulation, entre 8h et 20h, des poids lourds et autocars immatriculés avant octobre 2001. Suivront ensuite, en 2016, les voitures particulières immatriculées avant 1997 et les deux roues immatriculés avant 2000. Le plan s’étendra par la suite aux véhicules plus récents avec, à terme, l’interdiction des véhicules diesel immatriculés avant 2011.

Pour Paris, qui a multiplié les pics de pollution aux particules fines ces derniers mois, il s’agit d’en finir avec la mauvaise qualité de l’air et de se conformer avec les objectifs européens en matière d’émissions.



Proposer des alternatives à la voiture individuelle

Pas d’interdiction sans alternatives pour la Mairie de Paris qui annonce prévoit d’investir 1,7 milliards dans le secteur des transports. Outre le développement de l’offre transports en commun, le Conseil a également validé un panel de nouvelles mesures destinées à encourager l’usage des modes de transports alternatifs à la voiture individuelle.

Le système d’autopartage d’Autolib’ sera au coeur de cette politique avec la mise en place de nouveaux forfaits particulièrement avantageux. Ainsi, pour les jeunes conducteurs et les propriétaires de véhicules concernés par les restrictions, Paris offrira 50 % de l’abonnement au service et 50 € de trajets prépayés. Des offres spécifiques sur Vélib’ et les Pass Navigo seront également mis en oeuvre.

paris_financement

 

Copropriétés – Financement des bornes à compter du 1er juillet 2015

Pour les copropriétés le financement des bornes sera mis en place à compter du 1er juillet  2015. Ce financement correspondra à 50 % du montant total, avec une subvention plafonnée à 500 € par point de charge, dans la limite de 4 points de recharge.Une enveloppe financière globale de 500 k€ sera consacrée à cette mesure pour la mandature, permettant ainsi à environ 250 copropriétés de bénéficier du dispositif.

Quant au projet de financement des petites entreprises désireuses d’acquérir un utilitaire électrique ou GNV, la mise en place du dispositif sera évoquée lors d’un prochain Conseil de Paris. Pour rappel, le projet vise la mise en place d’une aide plafonné à 9000 € HT ou 15 % du coût d’acquisition.