Le concept de voiture électrique futuriste imaginé par Lexus, et tout juste présenté au Tokyo Motor Show, s’accompagne d’une foule de nouveautés technologiques. On pourrait presque en oublier les habituelles caractéristiques techniques.

500 kilomètres, c’est l’autonomie WLTP promise pour la Lexus LF-30 par la batterie de 110 kWh de capacité énergétique, pouvant exploiter au mieux des bornes ultrarapides 150 kW. Le pack alimente 4 moteurs-roues d’une puissance maximale combinée de 400 kW pour un couple de 700 Nm.

Doté d’une vitesse maximale de 200 km/h, le bolide, capable de réaliser l’exercice du 0-100 km/h en 3,8 secondes, marque le sol d’une empreinte légèrement supérieure à celle d’une Tesla Model S : 5,090 x 1,995 m, contre 4,970 x 1,964 m pour l’américaine.

La Lexus LF-30 est accompagnée d’un drone valet dont la fonction est de prendre en charge les bagages ou les achats depuis ou jusqu’au coffre de la voiture.

Publicité


Sous des lignes torturées et taillées à la serpe, l’engin abrite 4 places où chacun des passagers pourra apprécier les nouvelles technologies embarquées.

Le toit en verre, par exemple, qui recouvre tout l’habitacle, sert d’écran pour reproduire une ambiance (ciel étoilé par exemple), et, pour les personnes assises à l’arrière, diffuser un film, ou afficher la carte de navigation en cours d’exploitation.

Qui pilote la LF-30 ? Au choix : le conducteur où le véhicule lui même, en autonomie. Une fonction de voiturier permet d’abandonner l’engin qui regagnera seule sa place de stationnement. De même, il viendra chercher ses occupants devant la maison ou à la sortie d’un parking.

Bien d’autres surprises sont à découvrir dans ce véhicule avec lequel Lexus se projette dans les années 2030.

Publicité