Avec l’agilité d’une start-up, Tesla contourne la pénurie des semi-conducteurs et continue la production de ses véhicules.

La grande majorité des constructeurs automobiles font face à la pénurie généralisée de semi-conducteurs. Quand Peugeot doit repasser au compteur analogique, Tesla repense sa stratégie. Le constructeur a dû fermer son usine de Fremont quelques jours au trimestre dernier. Pendant ce temps, plusieurs de ses concurrents arrêtent certaines chaînes de production pour plusieurs semaines.

Au final, le constructeur américain a réussi à rapidement trouver une parade à une crise mondiale qui, selon le PDG d’Intel, pourrait s’installer dans la durée.

Si l’impact de la pénurie sera encore sensible au cours du second et troisième trimestre pour les véhicules de la marque, le constructeur a annoncé qu’il avait trouvé une solution efficace dans la dernière lettre adressée aux actionnaires. En effet, la compagnie a développé une nouvelle version de son logiciel. Celle-ci permet au groupe californien de s’adapter aux microprocesseurs de différents fabricants. Ainsi, le constructeur peut continuer à produire en installant les puces disponibles sur le marché et cela sans reposer sur un seul et unique fournisseur.