Le parking de l'usine Tesla en 2019

En raison d’une pénurie de composants, Tesla est contraint de réduire la cadence de son usine de Fremont (États-Unis).

Il ne passe pas une année sans que Tesla subisse un problème de production. Le constructeur prévoit une réduction de cadence pendant deux semaines selon Bloomberg.

Plus précisément, l’usine de Fremont a fermé les 22 et 23 février derniers, a confirmé Elon Musk sur Twitter. La raison de ce problème est « une pénurie de pièces », annonce le PDG. Ralentissant l’approvisionnement par la route, la vague de froid aux États-Unis serait une des explications au problème.

Elon Musk a ajouté que le site a rouvert le 24 février, mais Tesla planifierait une nouvelle fermeture du 28 février au 3 mars, toujours selon Bloomberg. Ces mauvaises nouvelles ont entraîné une baisse du cours en bourse de 8 % ce jeudi, à 682 dollars (561 €).



 

Une pénurie qui touche toute l’automobile

Une autre origine serait la pénurie mondiale de composants électroniques, et en particulier de semi-conducteurs. Le directeur financier Zach Kirkhorn avait confié en janvier lors des résultats 2020 que cela « aurait sans doute un impact temporaire ».

Tesla n’est pas un cas isolé. Tous les constructeurs automobiles ont déjà pesé la menace de cette pénurie sur leur production. Renault a estimé que cela pourrait réduire ses volumes de production de 100 000 unités en 2021. Le constructeur tricolore n’est toutefois pas le plus touché. Ses alliés Nissan et Honda pourraient produire 250 000 voitures de moins ce seul hiver. Les Américains Ford et GM ont également estimé une réduction de 2 milliards de leur chiffre d’affaires.