Camion Kenworth Toyota hydrogène

L’Etat le plus progressiste en matière d’environnement adopte une mesure obligeant un certain nombre de camions électriques ou hydrogène sur les routes dès 2024.

La Californie est un petit monde à part dans le vaste pays fédéral des États-Unis. L’État fut le premier à passer des normes environnementales en 1990 afin de lutter contre la pollution. Pionnier dans l’hybride, l’électrique et l’hydrogène, il veut aussi l’être dans le domaine des poids-lourds.

Fin du thermique en 2045

La CARB, l’agence étatique pour l’environnement, a voté à l’unanimité une mesure pour les véhicules supérieurs à un poids de 3.850 kg. Elle veut imposer 5 à 9 % de ventes de camions zéro émission (électrique ou hydrogène) dès 2024, précise Reuters. Selon les catégories de véhicules, ce pourcentage pourrait être augmenté entre 40 et 75 % à horizon 2035.

En matière d’ambitions, la Californie annonce vouloir mettre 500.000 camions zéro émission sur les routes en 2045, date à laquelle elle prévoit d’interdire les ventes de camions à motorisations thermiques. Pour les fourgonnettes et utilitaires de moins de 3.850 kg, des mesures spécifiques devraient être annoncées prochainement.

Publicité


Derrière ce vote, la Californie veut limiter l’impact des camions sur la pollution dans le trafic routier. Alors qu’ils ne représentent que 7 % du trafic routier, ces derniers sont responsables de 95% des émissions de particules, de 80% de celles de NOx et de 50% de celles de CO2.

La décision de la Californie pourrait cependant se heurter au gouvernement américain. L’agence nationale pour l’environnement (EPA) est rétrograde depuis 2017. Avec l’arrivée de Donald Trump et son chef Scott Pruit, fervent défenseur des énergies fossiles et peu écolo, elle avait déjà attaqué l’État pour sa politique anti-pollution automobile en 2019.

Une aubaine pour Tesla et Nikola ?

Cette volonté n’est pas sans oublier que Tesla est une entreprise dont le QG est en Californie. L’entreprise de Palo Alto compte lancer prochainement son « Semi », un camion 100% électrique. Originaire d’Arizona, Nikola Motor espère également s’imposer sur les camions hydrogène, avec les One et Two, ainsi qu’un TRE électrique.

S’arrêter à ces deux seuls constructeurs serait une erreur. Le CARB précise que « 70 modèles de camions, bus et utilitaires sont déjà commercialisés ». On peut citer les bus BYD, les camions Freightliner ou Kenworth, ou les conversions de Lightning et SEA Electric. La liste des modèles est d’ailleurs disponible sur le site des aides à l’achat CaliforniaVHIP.

Publicité