Bornes de recharge du réseau Ionity

La Cour des comptes européenne a dénoncé un déploiement trop lent des bornes de recharge. La gestion de la Commission européenne est sous le feu des critiques. Les reproches portent sur l’installation des infrastructures et leur financement.

Le problème des infrastructures de recharge est aujourd’hui l’un des obstacles à la démocratisation du véhicule électrique. C’est en tout cas l’avis de la Cour des comptes européenne, qui ne se satisfait pas du déploiement des bornes sur le Vieux Continent.

« L’an dernier, une voiture sur dix vendue en Europe était rechargeable », note Ladislav Balko, responsable du rapport de la Cour des comptes. « Mais les infrastructures de charge sont inégalement accessibles au sein de l’Union européenne », constate-t-il.

La Commission européenne veut compter un million de points de charge en 2025. Cependant, leur nombre n’augmente pas assez vite pour y parvenir. Il y avait 34 000 bornes au sein de l’Union européenne en 2014, et 250 000 en septembre 2020. Cela représente en moyenne l’installation de 36 000 bornes par an dans l’Union.



La Cour des comptes européenne a donc fixé un nouvel objectif chiffré pour parvenir au million dans quatre ans. Selon elle, il faudrait ainsi installer 150 000 bornes par an, soit 3 000 par semaine. Une dynamique indispensable pour parvenir à suivre le rythme de commercialisation des voitures électrifiées.