Elon Musk était en déplacement il y a quelques jours au Royaume-Uni. Il n’en fallait pas plus pour alimenter les rumeurs d’un nouveau site industriel.

En difficulté à Berlin où le lancement de sa Gigafactory a été retardé, Elon Musk n’en délaisse pas pour autant ses projets industriels en Europe. Plus tôt cette semaine, le jet du patron de Tesla s’est arrêté dans un aéroport situé en périphérie de Londres. Une visite qui a étrangement coïncidé avec un appel des autorités britanniques invitant les régions à préparer des offres pour un site de 250 hectares.

Ce n’est pas la première fois que la mise en place d’une usine Tesla est évoquée au Royaume-Uni. L’an dernier, des rapports locaux avaient déjà indiqué que le constructeur travaillait avec le gouvernement britannique pour établir un centre de R&D et de fabrication de véhicules électriques.

Le pays était également en lice pour la Gigafactory européenne du constructeur, mais avait été écarté en raison des incertitudes liées au Brexit. Alors pourquoi le patron de Tesla songerait-il à nouveau à s’implanter sur le territoire ? Sans doute en raison des volumes de ventes importants réalisés par le constructeur. Cumulant 6 585 immatriculations, la Model 3 a été au mois de mars la 4voiture la plus vendue au Royaume-Uni, toutes énergies confondues. De quoi inciter la marque à renforcer sa présence industrielle sur le territoire.