Concept Audi e-tron électrique de 2009

Grâce à une technologie électrique enfin éprouvée sur routes et sur circuits, Audi considère sérieusement une sportive du pedigree de la R8.

Dans le début des années 2010, certains constructeurs ont voulu écraser la Tesla Roadster. Là où l’Américaine a réussi à proposer performances et autonomie, les autres s’y sont cassé les dents. Mercedes a tenté avec la SLS AMG ED, Audi avec une R8 e-tron restée au stade de prototype.

Toutefois, la marque aux anneaux n’abandonne pas l’idée d’une sportive électrique. Le site britannique Top Gear a interrogé le PDG de la marque, Marcus Duesmann. « L’e-tron GT est fabriquée sur la même chaîne de production que la R8, donc pourquoi ne pas concevoir une R8 de troisième génération électrique ? ».

« Ce n’était pas l’idée de départ », répond le dirigeant allemand « mais cela a du sens, nous pourrions la produire si nous voulions ». Si Duesmann parle de « sens », c’est que les sportives thermiques sont aujourd’hui menacées par les normes CO2. L’avenir de la R8 sera donc électrifié, voire 100 % électrique, ou ne sera pas.



La R8 est-elle essentielle, même en électrique ?

Reste donc à savoir si Audi veut un tel modèle. Les voitures de sport sont toujours une vitrine et un atout séduction pour attirer les clients. Mais la nouvelle Audi e-tron GT ne suffirait-elle pas ?

Si une sportive était au programme, il est peu probable qu’Audi fasse cavalier seul. Le groupe Volkswagen dispose d’une politique claire de mutualisation. La marque devra sans doute attendre que Porsche décide d’un modèle sportif électrique, ou travailler sur une cousine Lamborghini (comme la R8 avec la Gallardo).

De plus, une autre vitrine est déjà en développement sous le nom d’Artemis. Cet étendard Audi sera aussi développé en commun avec Volkswagen, qui démocratisera ses technologies avec la « Trinity ».

 

Arrière du Concept Audi e-tron électrique de 2010