Pour faciliter le quotidien en électrique, Google Maps se met à jour. Il proposera même sous peu des améliorations telles que l’affichage du niveau de charge prédictif.

A la fin de l’année dernière, l’application Maps de Google a effectué une mise à jour son sa version mobile. Tentant de faciliter la vie des électromobilistes, l’application a intégré les points de recharges sur sa carte tout en indiquant le type de prises disponibles et les puissances de recharge. Mais le système de navigation ira beaucoup plus loin.

Similaire à Android Auto, qui permet d’afficher le dispositif de son mobile Android dans la voiture, le système Android Automotive commence à intégrer certains habitacles comme un système d’exploitation à part entière. Alors que Volvo et Polestar ont déjà fait le choix de cette installation, d’autres constructeurs à l’image de Peugeot, Cadillac ou Opel devraient suivre.



Une alerte si la charge n’est pas suffisante pour rejoindre la destination

Déjà pré-chargé dans la voiture en usine, le système d’exploitation offre tout l’univers d’Android et de Google, tout en étant directement lié à la voiture. Ainsi, sur commande vocale, il sera possible d’adapter la température de la climatisation, d’activer le chauffage du siège ou de tout autres paramètres.

Aussi, Google Maps profitera de cette connexion directe pour afficher une estimation du niveau de la batterie à l’arrivée dès l’activation de la navigation, et le niveau de batterie sera affiché tout le long du trajet pour un meilleur suivi. Si la batterie est insuffisante pour rejoindre une destination, Google Maps affichera alors une alerte et, comme dans tous les cas, proposera sur des solutions de recharge sur la route. Soit des fonctionnalités qui peuvent s’avérer utiles, mais qui ne sont pas toujours proposées par les systèmes embarqués de certaines voitures électriques.