Préparée dans le plus grand secret, la première voiture électrique d’Apple devrait faire appel à des fonctionnalités autonomes avancées et à une technologie de batteries inédite sur le marché.

Issue du projet Titan aux multiples péripéties, l’Apple Car pourrait bientôt devenir réalité ! Après avoir un temps annoncé vouloir reconcentrer ses efforts sur un ensemble de solutions logicielles dédiées au monde automobile, la firme de Cupertino semble de nouveau prête à investir le marché de la voiture électrique en tant que nouveau constructeur. C’est ce qu’ont déclaré à Reuters plusieurs sources anonymes du groupe.

Publicité


Une batterie aussi révolutionnaire que le premier iPhone

Selon Reuters, une nouvelle technologie batterie à la conception « monocellulaire » serait au cœur de la future voiture électrique d’Apple. Radicalement différente de celles aujourd’hui commercialisées, cette batterie permettrait à la fois de réduire les coûts et d’augmenter l’autonomie. Un combo gagnant qui pourrait permettre à Apple de percer sur un marché aujourd’hui largement convoité. En LFP, ou phosphate de fer lithium, la chimie utilisée par Apple serait en outre moins susceptible de surchauffer et donc plus sûre que les actuelles batteries lithium-ion.

Sur les fonctionnalités autonomes, Apple pourrait faire appel à des partenaires extérieurs pour obtenir les différents composants parmi lesquels figurent les détecteurs laser (lidar). Les derniers iPhone 12 Pro et iPad Pro étant équipés de lidar, certains capteurs pourraient toutefois être directement dérivés de la technologie développée en interne par la firme.

De nombreux défis

Même pour un grand groupe comme Apple, passer de la production de téléphones à celle de voitures électriques n’est pas un défi facile. Dyson en a fait les frais ! « S’il y a une entreprise sur la planète qui a les ressources pour le faire, c’est probablement Apple. Mais en même temps, ce n’est pas un téléphone portable », a déclaré à Reuters une personne qui a travaillé sur le projet Titan.

À ce stade, Apple n’a pas dévoilé l’ombre d’une roue de sa future voiture. Plusieurs sources s’attendent toutefois à ce que l’entreprise confie la production à un partenaire. Fabricant de l’iPhone, le Taiwanais Foxconn a récemment dévoilé une plateforme pour voiture électrique et pourrait faire figure de favori. L’équipementier autrichien Magna avait également été sollicité. Sur un marché où les grands constructeurs sont déjà bien installés, l’enjeu est de taille et il n’est pas impossible qu’Apple rétropédale à nouveau en se limitant à la commercialisation d’un système autonome qu’il se contenterait de vendre à d’autres constructeurs.

Un calendrier à préciser

D’après Reuters, l’arrivée d’une voiture électrique Apple n’est pas pour tout de suite. Si 2024 est aujourd’hui l’objectif visé en interne, plusieurs sources estiment que les retards liés à la pandémie pourraient décaler le démarrage de la production à 2025 voire au-delà.

D’autres médias annoncent toutefois une échéance bien plus courte. Évoquant des échanges entre Apple et ses fournisseurs, le journal taiwanais The Economic Daily News annonce un lancement dès septembre 2021. Affaire à suivre !

Publicité