Cherchant à accompagner le développement de la charge haute puissance, Renault vient de rejoindre le consortium européen E-Via Flex-e. Une participation qui laisse entrevoir la migration du constructeur au losange vers le Combo.

Centré sur le sud de l’Europe, E-Via Flex-E prévoit de déployer d’ici fin 2018 14 stations de recharge distantes de 300 kilomètres dans trois pays européens avec la répartition suivante : huit en Italie, deux en France et quatre en Espagne. A ce stade, le consortium ne précise pas le nombre de bornes prévu pour chaque station. Idem pour l’emplacement des stations françaises même si on imagine que les installations seront déployées dans le sud de la France pour faire le lien avec celles installées en Espagne et en Italie.

De 150 à 350 kW de puissance

Implantées en bord d’autoroutes ou de voies express, ces bornes proposeront entre 150 et 350 kW de puissance et la participation de la marque au losange laisse entrevoir sa migration prochaine vers des standards à plus haute puissance. Une transition déjà évoquée par la marque lors d’un entretien réalisé avec Automobile-Propre fin 2016. Tout en confirmant la pérennité du standard AC 22 kW, Renault avait confirmé l’arrivée du Combo pour les plus fortes puissances.

« Entre AC 22 kW et Combo, il y aura clairement une cohabitation sur nos futurs modèles. Dès qu’il faudra passer à de la charge à 100 kW et plus, il est clair que la norme Combo 2, qui s’est imposée en Europe, sera notre standard » avait alors déclaré Eric Feunteun, Directeur du programme véhicules électriques de la marque. Dans le domaine du Combo, Renault est également partenaire depuis 2016 de CharIN EV, un consortium visant à promouvoir le développement du standard pour les charges haute puissance.

6.9 millions d’investissements

Coordonné par l’énergéticien italien Enel, E-Via Flex-E compte également pour partenaires EDF, Enedis, Verbund, IBIL ou encore Nissan dont la participation apporte une quasi confirmation de la présence du standard CHADEMO. Financé à 50 % dans le cadre du programme CEF (« Connecting Europe Facility ») porté par la Commission Européenne, le déploiement des bornes d’E-Via Flex-E nécessitera près de 7 millions d’euros d’investissements.

A termes, les bornes E-Via Flex-E pourraient relier celles d’EVA+, un autre programme financé par l’Europe, pour l’installation de 180 points de charge rapides entre l’Autriche et l’Italie dans les trois années à venir. Les 40 premières stations ont d’ores et déjà été installées pour former différents corridors, dont l’un reliant Rome et Milan.

Renault se rapproche du Combo en rejoignant le programme E-VIA FLEX-E
4.8 (96.67%) 6 votes