La Toyota Prius Hybride

Lancé en avril 2010, le programme d’expérimentation de véhicules hybrides rechargeables à Strasbourg vient d’arriver à son terme. Les partenaires ont communiqué les résultats de cette expérience passionnante.

En 3 ans, les utilisateurs de ces 70 Toyota Prius Hybrides rechargeables expérimentales ont parcouru 4 millions de kilomètres et les conclusions de ce test grandeur nature sont tout à fait intéressantes.

Le chiffre principalement mis en avant est une économie moyenne de carburant de 46% couplée à une fréquence de 1,1 recharge par jour. L’expérience a montré que les utilisateurs de ces VHR (véhicules hybrides rechargeables) avaient tendance à chercher à rouler au maximum en mode 100% électrique.

Toyota a ainsi pu mettre en avant le rapport entre la consommation d’essence et la fréquence de recharge. Les voitures qui sont chargées le plus régulièrement ont une proportion de conduite en mode électrique plus élevée et consomment donc moins de carburant.

D’après l’étude, il est possible de réduire la consommation de carburant de 70% (par rapport à une berline essence de taille similaire) en rechargeant la voiture 1,6 fois par jour (au travail et chez soi), ce qui représente une économie de 1400 euros à l’année. Bien entendu, qui dit baisse de la consommation de carburant dit aussi baisse des émissions de CO2.

Concernant la recharge, l’étude révèle qu’elle coûte en moyenne 30 centimes d’euros sachant que les Prius utilisées lors de cette étude bénéficiaient d’une autonomie de 20 km en mode tout électrique. Cette autonomie a d’ailleurs été portée à 25 km sur la version de série, désormais commercialisée par Toyota.

Lors de l’expérience,  60 % des charges ont été effectuées sur le lieu de travail et 37 % au domicile des utilisateurs. Les bornes de recharge en voirie ont donc été utilisée pour 3% des recharge mais « constituent un complément de charge apprécié par les utilisateurs » selon Toyota.

Cette expérimentation est donc très riche d’enseignements et ceux qui souhaitent approfondir la question peuvent télécharger le bilan complet.

Ce que j’en retiens, c’est la volonté forte de rouler en mode 100% électrique et les économies de carburant qui en découlent. Les utilisateurs avec lesquels j’ai pu discuter sont totalement satisfaits de leur voiture hybride rechargeable et de son agrément de conduite.

Il aurait tout de même été intéressant de connaître le nombre d’utilisateurs qui auraient pu se satisfaire d’une voiture électrique sans prolongateur d’autonomie. Mais ça n’était peut-être pas dans l’intérêt de Toyota !

Expérimentation Prius hybride rechargeable à Strasbourg : le bilan
Notez cet article