EU-LIVE : PSA présente son quadricycle hybride rechargeable
4.2 (83.33%) 6 votes

Associé au consortium européen EU-LIVE, PSA vient de révéler un concept de quadricycle  animé par une motorisation hybride rechargeable.

Dans le domaine du quadricycle PSA, n’en est pas à son coup d’essai. Déjà, en 2013, le groupe français présentait la seconde version du VelV, un concept électrique doté d’une centaine de kilomètre d’autonomie. Désormais, c’est à l’hybride rechargeable que le constructeur s’attaque avec un modèle présenté dans le cadre du programme européen EU-LIVE.

A mi-chemin entre le 2 et la 4 roues, le concept présenté par PSA est homologué dans la catégorie des quadricycles légers. Il associe deux moteurs électriques intégrés dans les roues arrière à un moteur essence monocylindre de 31 kW. En pratique, l’engin fonctionne en mode « zéro émission » jusqu’à 70 km/h tandis que le moteur essence prend le relai sur la plage 70 – 130 km/h. Un montage qui laisse supposer un système plus proche d’un hybride parallèle, comme ceux embarqués à bord des hybrides Toyota, que d’un montage série comme pour la Chevrolet Volt ou la BMW i3.

Sur la partie technique, le communiqué de PSA ne donne malheureusement que peu de détails quant aux caractéristiques électriques de l’engin. Si on sait que les moteurs électriques ont été développés par les sociétés Elaphe et Brembo, on ne connait pas leur puissance. Idem pour la batterie en 48 volts, conçue par Samsung SDI, dont la capacité n’a pas été précisée.

Quant à l’autonomie, PSA se contente d’annoncer un chiffre global de 300 km sans donner la répartition entre électrique et thermique.

Long de 2.4 m et large de 85 cm, le démonstrateur de PSA peut accueillir jusqu’à deux passagers en tandem. Utilisable sans restriction sur route comme sur autoroute avec un permis voiture, il est équipé d’un mécanisme d’inclinaison lui offrant une maniabilité proche de celle d’un trois roues de type Piaggio MP3. PSA indique avoir déposé pas moins de 13 brevets sur le système qui repose notamment sur des composants hydrauliques et une suspension hydropneumatique.

Deux autres modèles en préparation

La présentation de ce démonstrateur est le résultat du projet EU Live « Efficient Urban Light VEhicle », un projet européen rassemblant douze partenaires issus de six pays et soutenu à hauteur de 6.7 millions d’euros par le programme « Horizon 2020 ». En termes d’objectifs, EU LIVE vise notamment à concevoir des chaînes de traction communes et applicables à différents objets de catégorie L.

Au-delà, de ce premier prototype hybride rechargeable, le consortium devrait présenter deux autres modèles : un scooter électrique qui reprendra une partie des composants du premier démonstrateur et un quadricycle électrique homologué en L6e et de fait limité à 45 km/h. Si ce type de projet reste très exploratoire, il est dommage de limiter le tout électrique à ce type d’homologie. Avec les nouvelles technologies batteries, il y aurait de quoi faire beaucoup mieux !