Comme le reste de la gamme, le Peugeot e-Expert sera décliné en deux configurations batteries

A l’occasion d’un live dédié à sa nouvelle gamme d’utilitaires électriques, le groupe tricolore a précisé ses ambitions sur le segment. Selon Xavier Peugeot, Directeur de la Business Unit Véhicules Utilitaires, le groupe devrait atteindre un mix électrique de 15 % sur le segment d’ici 5 ans.

« Il y a six mois, nous avons annoncé au sein groupe PSA qu’il y aurait une offre VUL 100 % électrique d’ici 2021. Aujourd’hui, nous confirmons concrètement cette ambition » a souligné Xavier Peugeot lors d’un live organisé pour présenter la nouvelle gamme d’utilitaires électriques du constructeur. L’occasion pour le groupe de préciser ses ambitions mais aussi de communiquer des détails inédits sur cette nouvelle offre électrique.



Une technologie commune et multi-marques

Pour développer sa gamme d’utilitaires, PSA a repris la même stratégie que celle initiée sur le segment VP avec la DS 3 Crossback e-Tense, la Peugeot e-208 et l’Opel Corsa-e. Sur le VUL, on retrouvera ainsi le Peugeot e-Expert, le Citroën e-Jumpy et l’Opel e-Vivaro. Le tout est complété par des variantes dédiées au transport de personnes : Peugeot e-Traveller, Citroën e-Spacetourer et Opel Zafira-e.

Citroën ë-SpaceTourer 2020

Dédié au transport de personnes, le Citroën ë-SpaceTourer peut accueillir jusqu’à 9 passagers.

Point intéressant : si certains constructeurs limitent leur offre électrique à certains gabarits, PSA proposera le même niveau d’équipement que les classiques versions thermiques. Chaque véhicule sera ainsi disponible en trois longueurs pour mieux s’adapter aux différents types de besoins. Capables d’accueillir jusqu’à 9 passagers en version monospace, la nouvelle gamme de PSA offre jusqu’à 5 m3 de volume utile en utilitaire. La capacité de chargement grimpe jusqu’à 1275 kilos. Elle peut être complétée par une capacité de traction de 1000 kilos.

230 à 330 km d’autonomie

Identique sur tous les modèles, la technologie utilisée combine un moteur électrique à deux choix de batteries, 50 ou 75 kWh. Des capacités communiquées en valeurs totales. Sur la capacité utile, PSA indique conserver 7 à 8 % de réserver, soit respectivement 46 et 69 kWh de capacité réelle.

Sur l’autonomie, PSA annonce 230 à 330 km en cycle WLTP. Une valeur théorique qui se réduira en fonction de la charge utile. « Il faut compter 5 km en moins par tranche de 100 kilos transportés » chiffre Philippe Perez, responsable technique de la branche utilitaires électriques du groupe.

Si elles peuvent paraître réduites au regard de ce que proposent les modèles diesel, ces autonomies correspondent aux besoins des professionnels insiste le constructeur tricolore. Selon PSA, 83 % des professionnels roulent moins de 200 km par jour et 44 % ne dépassent jamais la barre des 300 kilomètres quotidiens. Pour autant, le constructeur estime que la « grosse batterie » sera plébiscitée. Selon Caroline Damey, chef de produit au sein du groupe tricolore, elle devrait représenter 70 % des ventes.

L’Opel Vivaro-e, un utilitaire électrique haut en couleur

Lancement en fin d’année

En matière de calendrier, PSA prévoit d’ouvrir les commandes de ses nouveaux utilitaires à compter du mois de juillet et celles des déclinaisons VP en septembre. Les livraisons commenceront à partir de la fin de l’année. « Nous espérons 5 % des ventes en électrique sur la première année. Ensuite, nous espérons grimper à 15 % dans les 5 prochaines années » détaille Xavier Peugeot.

Une accélération qui dépendra notamment des fameuses « incentives », susceptibles de rapprocher le diesel de l’électrique dans une approche TCO. A une échelle plus locale, les collectivités ont également un rôle important à jouer pour encourager les professionnels à s’équiper grâce à multiplication des zones à « faibles émissions ».