Destinée aux véhicules des segments C et D, la plateforme eVMP proposera jusqu’à 650 km d’autonomie. Attendue en 2023, elle équipera notamment la future version électrique du Peugeot 3008.

Toujours dans une logique multi-énergies, PSA poursuit sa stratégie d’électrification. Après avoir attaqué les segments B et C avec la plateforme e-CMP, embarquée à bord de la Peugeot e-208, de l’Opel Mokka-e ou de la DS 3 Crossback e-tense, le groupe tricolore confirme l’arrivée d’une nouvelle plateforme modulaire pour les segments supérieurs. Baptisée eVMP, pour electric vehicule modular platform, celle-ci a été officialisée par Carlos Tavares lors de la présentation des résultats semestriels du groupe.



« La plateforme eVMP sera notre nouvelle arme pour les segments C et D » a expliqué le patron du groupe ce mardi 28 juillet.

Jusqu’à 650 km d’autonomie

Selon PSA, les configurations techniques seront bien plus larges que celles proposées sur l’actuelle e-CMP. Il est notamment question de versions à deux ou quatre roues motrices. Fabriqués par PSA au sein de l’usine de Trémery, ces blocs pourront développer jusqu’à 340 chevaux de puissance (250 kW).

Côté batterie, on retrouvera également une plus grande modularité que sur la plateforme e-CMP, limitée à 50 kWh. Plus grande et donc susceptible d’accueillir plus de modules, la eVMP pourra intégrer des packs de 60 à 100 kWh. En matière d’autonomie, le constructeur promet entre 400 et 650 kilomètres par charge.

Au-delà des variantes 100 % électriques, elle pourra aussi accueillir des motorisations hybrides.

Offrant 400 à 650 km d’autonomie par charge, la plateforme eVMP sera progressivement déployée sur l’ensemble des marques du groupe.

Premier modèle pour 2023

Attendue en 2023, la plateforme e-VMP est appelée à se déployer sur l’ensemble des marques du groupe PSA. Dans son rapport, PSA explique qu’elle sera inaugurée sur un SUV du segment C. Il s’agira très probablement du Peugeot 3008 électrique dont l’assemblage aura lieu dans l’usine de Sochaux.