Selon les dernières rumeurs, General Motors pourrait cesser la commercialisation de la Chevrolet Volt à compter de 2022.

Si ses performances commerciales restent correctes, avec 18412 immatriculations enregistrées sur les onze premiers mois de l’année aux USA, la berline de GM a vu ses ventes reculer de près de 13 % par rapport à l’an dernier. Surtout, elle est concurrencée par la Chevrolet Bolt qui, avec plus de 20.000 exemplaires écoulés depuis le début de l’année, la dépasse désormais au classement US.

Pour GM, le souci ne viendrait pas de la motorisation choisie mais plutôt du gabarit du véhicule. « C’est un excellent véhicule, mais personne ne veut de petites berlines de nos jours » avait annoncé Bob Lutz, un ancien haut dirigeant de GM.

Renouvelée fin 2015 et réservée à l’Amérique du Nord, la Chevrolet Volt recourt à une batterie de 18.6 kWh et autorise jusqu’à 85 km d’autonomie, un moteur essence 1.5 l additionnel faisant office de « range extender ».

L’an dernier, General Motors avait déjà cessé la commercialisation de la Cadillac ELR et il se murmure que la Chevrolet Volt, aujourd’hui produite sur le site GM de Detroit-Hamtramck, pourrait tirer sa référence à horizon 2022.

Une retraite qui ne signifie pas pour autant l’abandon de la technologie. Selon Bob Lutz, le groupe américain pourrait choisir de conserver l’architecture de la Volt pour l’adapter à d’autres types de véhicules, citant pour exemple le SUV Chevrolet Trax. Un modèle qui pourrait s’intégrer à la future stratégie de GM qui prévoit de lancer 20 nouvelles voitures électriques d’ici à 2023. Affaire à suivre…

Chevrolet Volt : bientôt la fin ?
4.7 (94.29%) 7 votes