Illustration : Mercedes GLC hybride rechargeable

Supprimé depuis le 1er janvier 2018, le bonus accordé à l’achat d’un véhicule hybride-rechargeable pourrait faire son retour en 2019. En discussion avec les pouvoirs publics, le syndicat des constructeurs français tente de faire restaurer cette prime.

Les voitures 100% électriques pourraient bientôt ne plus être seules à bénéficier d’un gros bonus écologique. Sous la pression de Christian Peugeot, le président du syndicat des constructeurs français (CCFA), le gouvernement pourrait de nouveau accorder une aide aux véhicules hybrides rechargeables.

A l’occasion d’une conférence de presse tenue le 3 septembre, Christian Peugeot a annoncé travailler « en permanence » avec les pouvoirs publics afin qu’une prime de 2000 euros soit de nouveau attribuée à l’achat d’une hybride branche. Celle-ci s’élevait à 1000 euros avant sa disparition, le 1er janvier 2018.

Doubler le montant de l’ancienne prime

« Les 6.000 euros [destinés aux voitures 100% électriques, ndlr], on demande à ce qu’ils soient maintenus et on demande aussi qu’il y ait une prime de 2.000 euros pour les véhicules hybrides rechargeables puisque maintenant le marché va avoir un effet d’offres, notamment des constructeurs français. C’est un point qui est en discussion. On espère qu’on va avoir ça », a précisé le président.

Christian Peugeot s’appuie sur l’important excédent dégagé par le système de bonus-malus appliqué à l’achat des véhicules. Selon lui, il ne serait pas nécessaire d’augmenter le malus pour financer la prime destinée aux hybrides rechargeables. « […] les recettes du malus sont sensiblement plus importantes que les dépenses du bonus. On a une réserve de la part de l’État qui est assez considérable si on fait une projection pour l’année qui vient » a t-il affirmé.

Un malus excédentaire non réinvesti

Le malus a en effet dégagé 45,40 millions d’euros d’excédent en 2017. Le CCFA souhaite donc que les bénéfices soient réinvestis dans les bonus plutôt que reversé au budget général. Un tel mécanisme aurait par exemple permis de soutenir l’achat de 22.700 véhicules hybride-rechargeables l’année dernière.

Le syndicat a également annoncé sa préférence pour les bonus orientés vers les véhicules électrifiés plutôt que les primes à la conversion. « On pense aussi qu’il faut éviter une croissance de la prime à la conversion qui soit trop importante […] il est beaucoup plus logique de mettre de l’argent pour accompagner une croissance qui est à venir du véhicule électrique et de l’hybride rechargeable » a expliqué Christian Peugeot. S’il est favorable aux modèles « propres », l’axe proposé par le CCFA oppose cependant les petites voitures achetées par les classes populaires aux véhicules modernes plus généralement destinés à une clientèle aisée.

Source : autoactu.com

Qu’en pensez-vous ? Faut-il restaurer la prime à l’achat d’un véhicule hybride-rechargeable ou augmenter celle des modèles 100% électriques ?

Le bonus pour les voitures hybrides rechargeables restauré en 2019 ?
5 (100%) 3 votes