Reportage – Volvo EX90 : qu’annonce le (très) gros SUV 100% électrique ?


Volvo EX90

Quelles innovations pour et autour du Volvo EX90 ? Présentation faite, voici quelques impressions à bord du SUV 7 places, mais aussi depuis l’extérieur. Car oui, Volvo entend bien faire des merveilles au-delà du « simple » véhicule.

Publicité

Direction la Suède. Volvo nous accueille à domicile, en plein cœur de Stockholm, pour nous dévoiler son nouveau SUV 7 places 100% électrique. Après une première présentation du Volvo EX90, revenons sur quelques éléments sur la philosophie qui l’entoure. Stratégie, écoresponsabilité, durabilité, sécurité, technologie.

Volvo EX90 : le SUV de la nouvelle ère

Jim Rowan, CEO de Volvo Cars, plante le décor : « le Volvo EX90 annonce clairement où nous en sommes, et où nous allons aller ». Et d’ajouter qu’il s’agit là du SUV de la nouvelle ère pour Volvo Cars. Une nouvelle ère que le constructeur vise en deux temps : 2030 et 2040. Dans la lignée de l’EX90, Volvo présentera désormais un nouveau modèle 100% électrique chaque année. Une volonté qui s’inscrit dans la logique d’un projet d’électrification totale, puisque la marque aspire à vendre uniquement des voitures électriques d’ici à 2030. Pour aller encore plus loin dans ses ambitions écologiques, Volvo vise la neutralité climatique d’ici à 2040. La marque met également en avant sa présente mondiale au-delà de ses racines suédoises : le Volvo EX90 sera produit aux États-Unis dès 2023, et en Chine un peu plus tard. Pour le moment, l’EX90 ne remplace pas encore le XC90.

Le plus recyclé des Volvo

Nouvelle ère oblige, le constructeur prend soin de mettre en avant les matériaux recyclés qui constituent le véhicule. Le Volvo EX90 contient environ 15% d’acier recyclé et 25% d’aluminium recyclé. Plastiques recyclés et biomatériaux représentent quant à eux pas moins de 48 kg. Soit approximativement 15% de la quantité totale de plastique présente dans le Volvo EX90. Il s’agit là de la proportion la plus importante à ce jour dans une Volvo. Pour rappel, le SUV 7 places a de quoi interpeller sur la balance, avec ses 2,8 tonnes à vide. Un poids impressionnant qui, on ne va pas se mentir, ne semble pas vraiment coller avec les électriques de l’avenir. Du moins avec l’image que l’on se fait de la sobriété électrifiée. Pour en revenir au recyclage, il concerne planche de bord, sièges, tapis de sol, ou encore le ciel de toit. Entre autres bien entendu.

Un Volvo EX90 plus sécurisant que jamais

Volvo va même jusqu’à dire que c’est la voiture « la plus sûre au monde ». Ceci grâce à une armada de capteurs et caméras, coiffés (c’est le cas de le dire) d’un LiDAR. Placé sur le haut du pare-brise, celui-ci n’est pas sans nous rappeler le lumineux des taxis londoniens. Si son intégration esthétique reste discutable, il maximise la sécurité à bord du Volvo EX90. Un LiDAR (pour Light Détection and Ranging) mesure les distances en utilisant la lumière sous forme de laser pulsé. Cela permet ici une précision au centimètre près ainsi qu’une très haute définition. Concrètement, le SUV peut détecter la taille des nids-de-poule et autres dos d’ânes jusqu’à plusieurs centaines de mètres. De quoi anticiper et adapter le comportement et les suspensions pour une conduite plus sûre.

Bien entendu, le LiDAR concerne également tout ce qui se passe dans le périmètre immédiat du véhicule. L’environnement direct (piétons, circulation, obstacles) est donc sous surveillance, cela va de soi. Le Volvo EX90 garde également un œil (ou plutôt les deux capteurs) à l’intérieur, sur le conducteur. Il surveille ainsi tout état de fatigue, de somnolence, de distraction, voire de malaise au volant. Dans cette situation, le SUV électrique prendra les commandes pour se garer en toute sécurité au bord de la route. Après plusieurs avertissements à l’intensité progressive, le véhicule appellera même les secours en cas de besoin. Volvo parle ici d’un véritable « bouclier de sécurité invisible à l’intérieur comme à l’extérieur ». Tous ces capteurs embarqués rendent évidemment le Volvo EX90 matériellement prêt à la conduite autonome non supervisée.

Charge bidirectionnelle et économies

Autre aspect notable du Volvo EX90 : c’est le premier modèle de la marque équipé de la recharge bidirectionnelle. Le SUV électrique est capable de rendre l’énergie stockée dans la batterie pour alimenter d’autres appareils externes. En sortie camping, on pense au petit électroménager ou au divertissement. Mais le réel intérêt semble être d’ordre économique, en soutenant le réseau électrique de manière plus générale. Concrètement, sont concernés les utilisateurs dont le contrat avec le fournisseur d’électricité est de type heures pleines et heures creuses. La première économie est à faire du côté de la recharge à domicile, programmée les heures creuses, afin d’alléger la facture d’électricité. La seconde, et c’est là que là recharge bidirectionnelle intervient, consiste à exploiter la batterie du Volvo EX90 en heures pleines. Sur le papier, cela revient à recharger pour moins cher et consommer pour moins cher.

De notre côté, on reste quelque peu dubitatifs quant à l’exploitation de cette fonctionnalité par le client final. Car avec le Volvo EX90, ses 2,8 tonnes, et ses 111 kWh de batterie (107 kWh utiles), les micro-économies ne seront peut-être pas sa plus grande préoccupation. D’autant que cette recharge bidirectionnelle sera réservée à « certains marchés » (on ne sait pas encore lesquels). Rappelons tout de même quelques chiffres. Le SUV électrique annonce 600 km d’autonomie en WLTP, et une recharge de 10 à 80 % en 30 minutes. Ceci en 250 kW, contre 11 à 57 heures en courant alternatif et selon le type de prise. Des valeurs que l’on vous précise à titre purement indicatif, tant il nous paraît improbable de recharger un tel véhicule sur une prise standard à la maison.

Premier contact à bord

À bord, l’ambiance est pour le moins « californienne ». Disons Polestar 3 pour rester en famille. Planche de bord très épurée, écran central de 14,9 pouces (on l’aurait préféré au moins rotatif pour passer en paysage). Pas de commandes physiques en vue malheureusement, mais une optimisation de l’interface utilisateur pour compenser. Commandes vocales très abouties, fonctions essentielles (dont la climatisation) sur une barre fixe : c’est dans l’air du temps. Vous le savez déjà, à titre personnel, je préfère les commandes de clim physiques, et l’ouverture de la boîte à gants « à l’ancienne ». La seule vraie commande, c’est le bouton multimédia rotatif de la console centrale. Du reste, les boutons du volant multifonctions sont, eux aussi, 100% tactiles. Heureusement, processeur Qualcomm Snapdragon et interface Android Automotive font preuve de fluidité sous nos doigts. Les animations sont réactives, et le tout promet d’être suffisamment véloce au quotidien.

Volvo EX90 : à partir de 107 900€

À l’extérieur, le SUV se modernise sans pour autant marquer de rupture. On y retrouve le design scandinave à l’allure caractéristique, avec quelques petites nouveautés par-ci par-là. Fini la calandre traditionnelle, et les feux arrière passent sur deux étages. Mention spéciale aux feux avant, dont les volets à LED matricielles s’ouvrent pour dévoiler le vrai projecteur de chaque phare. Lecteur assidu d’Automobile Propre, vous connaissez déjà les données techniques et équipements high-tech du Volvo EX90. Pour rappel, le SUV 7 places se décline en deux versions. Recharge Twin avec deux moteurs électriques pour une puissance cumulée de 300 kW (408 ch) et 770 Nm de couple. Recharge Twin Performance pour 380 kW (517 ch) et 910 Nm de couple. De quoi abattre le 0 à 100 km/h en 4,9 secondes pour ce dernier. Le Volvo EX90 démarre à 107 900 en Recharge Twin, et 113 100€ en Performance. Et vous, qu’en pensez-vous ?

À lire aussi Volvo n’oublie pas les breaks et berlines pour les SUV électriques

Publicité

Sur le même sujet

Commentaires

Copyright © 2023 Automobile Propre - Tous droits réservés Mentions légales Site édité par Saabre