alliance pile à combustible hydrogene

L’Alliance Renault-Nissan, Daimler et Ford viennent de signer un accord tripartite pour accélérer le développement des voitures pile à combustible hydrogène en mutualisant leurs ressources.

Les 3 constructeurs s’associent afin d’avancer conjointement en vue d’une commercialisation effective des voitures électriques à pile à combustible hydrogène d’ici 2017. Il faut préciser que jusqu’à présent, chacun d’entre eux travaillait sur sa propre technologie.



« En œuvrant ensemble, notre stratégie contribuera largement à accélérer la mise sur le marché de cette technologie à un coût plus abordable pour nos clients » a déclaré Raj Nair, l’un des responsables de Ford. « Nous profiterons tous de cette collaboration car la solution finale sera bien meilleure que celle qu’auraient obtenue les trois sociétés en travaillant chacune de leur côté ».

Concrètement, cette collaboration unique à travers trois continents et entre trois entreprises contribuera à définir des spécifications mondiales et des normes applicables aux composants. Elle permettra le développement conjoint d’un système commun de véhicules électriques à PAC tout en réduisant les coûts d’investissement associés à l’ingénierie de cette technologie.

Les partenaires investiront à parts égales dans le projet avec pour ambition de maximiser les points communs de conception, démultiplier les volumes, trouver des gains d’efficacité dans les économies d’échelle. Cette stratégie doit aboutir au lancement dès 2017 des premiers véhicules électriques à PAC abordables de grande série au monde.

« Les véhicules électriques à pile à combustible sont de toute évidence la prochaine étape qui viendra en complément des véhicules électriques à batterie, dans notre industrie qui ambitionne une mobilité plus durable » a déclaré Mitsuhiko Yamashita, Vice President de Nissan. « Nous souhaitons un futur dans lequel nous pourrons répondre aux nombreuses demandes des consommateurs, en proposant des véhicules à pile à combustible dans notre gamme, en complément des véhicules zéro émission à batterie ».

Avec cette annonce, les 3 partenaires veulent envoyer un message clair aux fournisseurs, aux décideurs et à l’industrie afin d’encourager le développement de stations de ravitaillement en hydrogène et d’infrastructures indispensables à la commercialisation à grande échelle de ces véhicules.

Voila une annonce qui va dans le bon sens.

Il reste toutefois à voir quels seront les fruits d’une telle alliance dont on imagine aisément combien elle peut être difficile à mettre en place de manière opérationnelle. En effet, quand on voit que les ingénieurs de Renault et Nissan n’ont pas réussi à s’accorder pour leur technologie autour de la voiture électrique batterie, on peut douter de la capacité de 3 grands groupes à collaborer efficacement autour d’une révolution technologique aussi importante.

Mais soyons optimistes, laissons-leur le bénéfice du doute ! Rendez-vous en 2017…