Nissan LEAF en action

Cette semaine a vu la livraison des premières voitures électriques de nouvelle génération : la Nissan Leaf, la Chevrolet Volt et la City de Think. Après tant d’attente, c’était la fête pour tous ceux qui militaient depuis de nombreuses années en faveur des véhicules électriques.

Le premier propriétaire d’une Nissan Leaf, Olivier Chalouhi, est un habitant de la banlieue de San Francisco. Il est Chief Technology Officer d’une startup de Silicon Valley. Il loue la maison dans laquelle il habite, et comme un aller-retour entre sa maison et son lieu de travail ne dépasse pas 35 km, il ne comptait pas installer un chargeur chez lui. D’autant plus que sa femme possède une Honda Fit (Jazz), qui pouvait donc servir de voiture principale. Mais finalement M. Chalouhi a décidé de profiter de la subvention de l’état et de la permission de son propriétaire pour installer un chargeur chez lui.



Refusant de payer les $2 200 que réclamait Nissan, il a acheté un chargeur lui-même pour $750 et c’est son électricien qui l’a installé pour $450. Jusqu’à ce jour, M. Chalouhi allait au travail avec un vélo électrique qu’il avait lui-même construit. Pourquoi n’a-t-il pas acheté une Volt ? Il la trouve trop chère, d’autant plus que les concessionnaires Chevrolet sont libres d’augmenter les prix (et ils ne s’en privent pas…)

La chevrolet Volt, électrique ou hybride ?

Le premier propriétaire d’une Chevrolet Volt habite lui dans le New Jersey, près de New York. Jeffrey Kaffee est un ancien pilote à la retraite, qui a revendu sa Toyota Prius pour s’acheter la Volt. M. Kaffee a interrompu ses vacances en Floride pour venir prendre livraison de sa Volt. Il l’a garé chez lui, et a repris l’avion pour aller terminer ses vacances en Floride.

Think City Migros

Les 15 premières City de Think ont toutes été livrées à l’état de l’Indiana, où se trouve l’usine de Think. Pour l’instant, les City américaines sont assemblées à partir de coques envoyées par Valmet en Finlande, et l’usine de l’Indiana y installe le train roulant et les batteries de Ener1 (qui possède une part importante dans Think). L’usine compte produire 300 City en 2010, et 2500 en 2011. L’état de l’Indiana compte utiliser les City pour la gestion et l’entretien des parcs. Pour l’instant, Think ne vend qu’aux collectivités et autres flottes, la vente aux particuliers n’interviendra qu’au courant de 2011.