Selon le dernier baromètre publié par l’Avere-France et la plateforme d’itinérance GIREVE, le nombre de points de charge ouverts au public installés en France a augmenté de 15 % en un an. 

Si le déploiement des points de charge ouverts au public augmente chaque année, la courbe de progression est beaucoup moins marquée. Avec 29.578 points installés selon le dernier décompte de l’Avere-France et de GIREVE, la hausse annuelle se limite à 15 % au lieu des 20 à 30 % observés les années précédentes. Un ralentissement de la dynamique qui s’explique à la fois par la fin des dispositifs de financement nationaux mais aussi à la disparition soudaine de 189 bornes rapides issues du réseau Corri-Door.

La charge accélérée toujours majoritaire

Impulsée en 2013 lors du lancement de la Renault ZOE et de son chargeur Caméléon, la charge accélérée reste aujourd’hui la solution majoritairement déployée dans l’Hexagone. Désignant les points de charge dont la puissance est comprise entre 11 et 49 kW, la charge accélérée représente aujourd’hui 2/3 du parc installé, soit 20.149 points de charge à date du 24 mars 2020. A cela s’ajoutent 7.649 points de charge dits « normal » dont la puissance est inférieure à 11 kW.

Minoritaire et pourtant essentielle pour de nombreux utilisateurs en itinérance, la charge rapide (supérieur à 50 kW) ne représente que 6 % de l’ensemble du réseau avec 1.780 points de charge installés, dont 725 dont la puissance excède les 100 kW.

Type de chargeNombre au 24.03.2020Pourcentage
< 11 kW7.64925.86%
11 – 49 kW20.14968.12%
50 – 100 kW1.0553.57%
>100 kW7252.45%

Disparités régionales

Au niveau des régions, on constate toujours une forte disparité entre les territoires. Logiquement en tête compte tenu de sa concentration de population, l’Ile-de-France compte 4.338 points de charge publics, soit en moyenne 14 véhicules électriques par point de charge. La zone francilienne est en revanche très en retard sur la charge rapide. Là où la plupart des régions comptent plus de 150 points déployés, l’Ile-de-France n’en dispose que de 92.

Seconde du classement, la région Occitanie totalise près de 3500 points de charge, dont plus de 400 à charge rapide. Arrivent ensuite les régions Auvergne-Rhône-Alpes et Nouvelle Aquitaine avec respectivement 3.301 et 3.246 points installés.

Avis de l'auteur

Au-delà des chiffres, le baromètre ne répond pas à une question essentielle. Le réseau de recharge actuel est-il en adéquation avec la demande actuelle et à venir ? A notre sens, cela est loin d’être le cas.

Sur la charge rapide, il y a assurément des choses à faire et des mécanismes à enclencher pour impulser les déploiements. L’obligation d’équipement des concessions d’autoroute avec un cahier des charges clair constituerait un levier important. Dans un monde idéal, il faudrait que le nombre de sites de recharge rapide (et non de points) soit équivalent au moins au tiers des quelque 11.000 stations-services déployées en France.

L’autre point, c’est l’aide publique. il y a quelques années, l’ADEME avait lancé plusieurs appels à projets pour initier un maillage sur l’ensemble du territoire. Nul doute que de nouveaux programmes permettraient de renforcer la dynamique sur des besoins et des installations spécifiques.