Après la consommation des équipements et le connecteur combo, le troisième épisode de notre série « La Minute Branchée » s’intéresse à la courbe de recharge des voitures électriques.

Nouveau format pédagogique de notre chaîne YouTube, la Minute Branchée s’attelle à expliquer aux néophytes les spécificités du véhicule électrique et de son écosystème. Cette semaine, c’est la courbe de recharge que nous vous présentons.



Le principe du verre rempli à ras bord

Contrairement au plein de carburant d’une voiture essence ou diesel, la charge d’une voiture électrique n’est pas réalisée à un débit constant. Selon le type de bornes utilisé et le niveau de charge de la batterie, le logiciel de la voiture va adapter la puissance délivrée. En premier lieu pour limiter l’échauffement de la batterie et optimiser sa durée de vie.

Recharger une batterie, c’est un peu comme si vous deviez remplir un verre d’eau à ras bord (ou de champagne puisque nous sommes le 25 décembre). Au départ, vous commencez par ouvrir le robinet en grand puis ne laissez passer à la fin qu’un petit filet d’eau pour ne pas déborder. Lorsque l’on recharge une voiture électrique sur une borne rapide, le principe est le même. Le débit va ainsi fortement se réduire dès lors que la batterie dépasse les 80 % de recharge.

En pratique, la courbe de recharge n’est pas identique sur toutes les voitures électriques. Via le logiciel embarqué à bord du véhicule, chaque constructeur définit sa propre courbe de recharge en cherchant le meilleur compromis entre la vitesse de recharge et la durabilité des cellules.

Un simulateur pour tout comprendre

Depuis quelques semaines, Automobile-Propre intègre également une présentation de la courbe de recharge dans son simulateur. Dans l’exemple ci-dessous de la nouvelle Renault ZOE, on voit clairement que le débit maximal (50 kW) est maintenu jusqu’à 35 % avant de descendre progressivement jusqu’à la recharge complète. À partir de 90 %, le niveau de charge passe sous la barre des 20 kW ce qui limite l’intérêt de continuer à charger la voiture. D’autant plus que les bornes rapides sont souvent plus chères que celles de faibles et moyennes puissances.