Au 1er juillet, le bonus écologique perdra en valeur pour les voitures électriques et hybrides rechargeables neuves. Il ne reste que quelques jours pour profiter de cette prime allant jusqu’à 7 000 euros.

Le remaniement du barème du bonus écologique arrive fin juin, et avec lui la baisse de la prime maximale. Ce changement aurait dû avoir lieu le 1er janvier 2021, mais l’État a prolongé ces aides pour soutenir l’industrie automobile. La pandémie de Covid-19 a en effet frappé en 2020, et cette prime a été importante pour redynamiser les ventes. Cela a d’ailleurs très bien fonctionné, puisque la voiture électrique a représenté 6,72 % du marché français l’an dernier. Le mois de décembre 2020 a été particulièrement florissant avec un pic à 11,13 % de parts de marché pour l’électrique.



Mais la baisse que prévoyait le gouvernement depuis plusieurs mois va intervenir dans les prochains jours. C’est en effet le 1er juillet 2021 qu’arrivera cette réévaluation du barème, qui va globalement enlever 1 000 euros à chacune des primes.

Pour une voiture électrique allant jusqu’à 45 000 euros, le bonus était de 7 000 euros et va passer à 6 000 euros. Pour les professionnels, le barème sera également revu à la baisse. Les 5 000 € alloués aujourd’hui se transformeront en 4 000 € dès le mois prochain.

Les véhicules « zéro émission » dont le prix est compris entre 45 000 euros et 60 000 euros changeront aussi. Le bonus passera alors de 3 000 euros jusqu’ici à 2 000 euros, soit l’ancien bonus réservé aux véhicules hybrides rechargeables. Comme pour le barème actuel, aucun bonus ne sera accordé aux véhicules dont le prix dépasse les 60 000 €.

Pour les hybrides rechargeables enfin, la prime de 2 000 euros sera réduite de moitié et se limitera à 1 000 euros à compter du 1er juillet.

Pour les utilitaires électriques, le bonus sera toujours similaire à celui des voitures électriques. La seule différence réside dans le fait qu’au-delà de 60 000 euros, un bonus de 2 000 euros sera toujours accordé.

VE jusqu’à 45 000 € VE jusqu’à 60 000 € PHEV jusqu’à 50 000 €
Jusqu’au 30 juin 2021 7 000 € (5 000 € pour les pros) 3 000 € 2 000 €
À partir du 1er juillet 2021 6 000 € (4 000 € pour les pros) 2 000 € 1 000 €

Pour profiter du barème actuel, vous devez absolument signer le bon de commande avant le 30 juin 2021 inclus. Sur la partie facturation et livraison, il y a trois mois de délai supplémentaire. Le site service-public.fr précise ainsi que « le montant de l’aide en vigueur entre le 9 décembre 2020 et le 30 juin 2021 reste applicable à un véhicule neuf commandé avant le 30 juin 2021 inclus, si sa facturation intervient au plus tard le 30 septembre 2021 ». Même chose en cas de location où le versement du 1er loyer devra intervenir au plus tard le 30 septembre 2021.

Cet encart d’information est présent sur le site du Service Public

Une deuxième baisse déjà annoncée pour janvier 2022

Les six prochains mois revêtiront tout de même une certaine importance pour les indécis, car une nouvelle baisse interviendra en début d’année prochaine. Au 1er janvier 2022, une réduction similaire s’appliquera ainsi sur le bonus.

Ainsi, l’année prochaine, le bonus écologique maximal sera de 5 000 euros pour une voiture électrique. Les véhicules électriques affichant un tarif entre 45 000 et 60 000 euros déclencheront une prime de 1 000 euros. Enfin, la prime pour les voitures hybrides rechargeables disparaîtra.