Annonçant vouloir plus que tripler le nombre de points de charge ouverts au public d’ici à la fin de l’année 2021, le gouvernement a levé le voile sur les mesures qu’il comptait mettre en place. 

Afin de soutenir un plan de relance largement favorable à l’électrique, la France veut mettre le paquet sur les bornes de recharge. Annoncé par Emmanuel Macron ce mardi 26 mai lors de la présentation du plan de relance de la filière automobile, l’objectif est ambitieux puisqu’il vise à atteindre 100.000 points de charge ouverts au public d’ici à fin 2021. Alors que la France comptait à fin mars environ 30.000 points de charge ouverts au public selon l’Avere France, l’idée du gouvernement est donc ni plus ni moins que de parvenir à déployer 70.000 points de charge supplémentaires en 18 mois en s’appuyant sur trois grands axes.



100 millions d’euros de plus pour Advenir

La première mesure est déjà existante puisqu’il s’agit du dispositif Advenir dont le lancement remonte à 2016. Financé par les certificats d’économie d’énergie (CEE) et piloté par l’Avere France, celui-ci a déjà permis de financer le déploiement de plusieurs milliers de bornes dans l’Hexagone.

Reconduit sur la période 2020-2023 et doté d’une nouvelle enveloppe de 100 millions d’euros, il permettra de financer 45.000 points de charge supplémentaires. Il sera complété par une aide complémentaire qui permettra de couvrir 75 % des coûts de raccordement jusqu’au 31 décembre 2021.

Un AMI pour l’équipement des grands axes

Annonçant vouloir prolonger le réseau Corri-Door (sic), l’Etat prévoit le lancement d’un Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) à l’été pour « assurer un premier maillage d’environ 150 kilomètres d’inter-distance sur les grands axes nationaux du territoire ». Le gouvernement souhaite également former un groupement de partenaires industriels chargé d’évaluer les besoins en points de charge rapide sur les grands axes routiers et à autoroutiers.

A ce stade, le gouvernement ne donne pas d’indication quant au budget alloué à la création de ce corridor de bornes rapides mais précise que les installations pourront également bénéficier d’une prise en charge du raccordement à hauteur de 75 % des coûts.

Des fonds supplémentaires pour les copropriétés

Sur la question de l’habitat collectif, le gouvernement a également fait des annonces. En plus des aides octroyées par l’intermédiaire du programme Advenir et du crédit d’impôt, l’Etat souhaite étudier avec la Banque des territoires la mise en place d’un « fonds national de mutualisation des investissements dans l’infrastructure électrique des copropriétés ».

De ce que l’on comprend du communiqué du gouvernement, ce fonds servira à financer l’ensemble des raccordements des places de stationnement. A chacun ensuite de payer pour l’installation de sa borne.

Avis de l'auteur

Sur la question des bornes de recharge, le gouvernement a visiblement beaucoup de mal. Après avoir plus ou moins éludé la question lors de la publication de la dernière Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE), voilà que le sujet revient sur la table avec un objectif totalement déconnecté de la réalité.

Comment l’Etat peut-il imaginer parvenir à déployer 70.000 points de charge publics supplémentaires en 18 mois là où il a fallu 10 ans pour en installer 30.000 ? Les annonces du gouvernement ne sont pas à la hauteur de l’enjeu et soulignent une méconnaissance inquiétante du sujet.

Sur la question de l’équipement grands axes, l’Etat débute à peine ses réflexions là où il aurait déjà fallu débuter un plan de déploiement ambitieux. Il y a clairement un train de retard et ce n’est  pas faute d’avoir averti les autorités. A plusieurs reprises, l’association des constructeurs européens (ACEA) s’est inquiétée de ce décalage. Résultat : les voitures électriques arrivent désormais en masse et l’infrastructure n’est pas au rendez-vous…

Sur l’habitat collectif, le constat est plus ou moins identique. Au-delà des coûts, ce sont aussi et surtout les délais qui coincent. Pointé du doigt par les constructeurs depuis de nombreuses années, le passage obligatoire en Assemblée Générale complique les démarches et décourage l’utilisateur.

Et vous ? Que pensez-vous de ce plan à « 100.000 bornes » annoncé par Emmanuel Macron ? Vous parait-il réaliste ? Selon vous, quelles mesures devraient être mises en place pour accélérer les déploiements ?