Il s’est vendu moins de véhicules électriques et hybrides-rechargeables dans le monde au troisième trimestre 2019 qu’à la même époque de l’année précédente. Une baisse principalement causée par le repli des marchés chinois et américains, selon une analyse de l’IFP Énergies Nouvelles (IFPEN). Grâce à des politiques favorables, l’Europe conserve une bonne croissance.

L’Europe est un continent prospère pour la voiture électrifiée (100% électrique et hybride-rechargeable). C’est le seul marché à conserver une croissance de ses ventes au troisième trimestre 2019. Principalement « grâce aux subventions […] et au durcissement de la réglementation sur les véhicules thermiques » explique l’organisme de recherche et de formation IFPEN. Au niveau mondial, elles ont diminué de 10% par rapport à la même période de l’année précédente. Une baisse historique qui s’inscrit dans un contexte de crise internationale de l’industrie automobile : toutes motorisations confondues, les ventes de voitures particulières se sont inclinées de 3,4 % soit 21,8 millions d’unités lors du troisième trimestre 2019.



Le déclin des ventes mondiales de voitures électrifiées sur l’exercice doit toutefois être tempéré. En effet, sur les neuf premiers mois de l’année 2019, le marché a connu une croissance de 20% par rapport à la même tranche en 2018. Selon l’IFPEN, 2 à 2,3 millions d’exemplaires devraient avoir été écoulés au total cette année, soit à peine plus qu’en 2018. Un résultat « loin des estimations de 3 millions de VE faites au début de l’année » précise l’organisme public-privé. Le parc mondial de véhicules électrifiés devrait dépasser les 7 millions d’unités en 2019, soit 0,5 % du parc automobile.

Plusieurs Tesla Model 3 en attente de livraison en Europe.

Tesla, acteur mondial du marché de l’électrique

Cette quasi-stagnation a pour origine plusieurs éléments. L’IFPEN explique notamment qu’au troisième trimestre 2019, les ventes de voitures électrifiées ont chuté de 25% aux États-Unis. Un effondrement dont Tesla est en parti responsable : le constructeur représente plus de 75% du marché local et ses ventes ont chuté de 37% ce trimestre. L’arrêt progressif des subventions fédérales allouées aux fabricants de modèles électrifiés est également mis en cause par l’organisme. En Chine, plus grand marché au monde pour le véhicule électrifié, les ventes ont également dégringolé au troisième trimestre 2019. Le recul est de 34 % pour les hybrides-rechargeables et 13% pour les voitures entièrement électriques. La croissance sur l’année entière sera nettement inférieure à celle de 2018 (93%). Une réaction logique suite aux coupes importantes dans les subventions accordées aux voitures à batterie. En juin 2019, la Chine a divisé par deux les aides aux véhicules dotés d’une autonomie supérieure à 250 km et tout simplement supprimé le bonus aux modèles inférieurs à ce seuil.

L’Europe exemplaire

L’analyse de l’IFPEN démontre à nouveau que la voiture électrifiée est fortement dépendante des subventions et choix politiques. Seul marché en hausse, l’Europe est un exemple puisque de nombreux pays sur le continent proposent d’importants bonus. Conjuguée à une réglementation sur les émissions de CO2 de plus en plus sévère, cette stratégie provoque un effet immédiat. Au troisième trimestre 2019, les ventes ont augmenté de 27% et les 364.000 véhicules électrifiés écoulés depuis le début de l’année représentent environ 3% du marché des voitures particulières. A noter que la hausse est principalement portée par les voitures intégralement électriques : leurs ventes ont augmenté de 87% ce trimestre contre une baisse de 27% pour les hybrides-rechargeables.

Lire l’analyse complète de l’IFPEN.