bmw-c-evolution

La CSIAM (Chambre Syndicale Internationale de l’Automobile et du Motocycle) vient de publier les chiffres de vente des motos et scooters électriques en France pour l’année 2015.

Comme en 2014, le scooter BMW C-Evolution est le leader du marché, par une large marge, ayant écoulé 409 unités, soit une augmentation annuelle de 80%. Les ventes de motos électriques sont elles très décevantes, avec Zéro, Brammo et KTM en baisse par rapport à l’année précédente. L’exception est le petit fabricant français de motos de trial Electric Motion, basé à Castries, près de Montpellier, dont les ventes de l’EM 5.7 ont augmentées de 680% à 39 unités.

Dans la catégorie des scooters 125cc-équivalents, BMW est donc loin devant ; mais là encore, Eccity, un petit constructeur français de Grasse, se défend bien avec 28 scooters vendus, une augmentation de 56%. Les ventes de scooters GOVECS se sont effondrées. Mais le constructeur allemand a fait beaucoup mieux sur le marché du 50cc-équivalent, avec des ventes de 161 unités, une augmentation de 705%. Les données de SCIAM sont incomplètes en ce qui concerne les ventes d’autres scooters 50cc-équivalents.

ventes-2-roues-electriques-france

Il semble donc que le marché du scooter électrique se développe beaucoup plus rapidement que le marché de la moto électrique. Il est difficile de comprendre pourquoi les ventes de Zéro sont en baisse, alors que le constructeur californien multiplie ses efforts commerciaux. Brammo est en pleine transition pour devenir Polaris, mais que se passe-t-il chez KTM ? Pour GOVECS, le marché des 50cc-equivalents semble enfin lui sourire, et le constructeur le mérite bien.

Saluons le succès des deux startups françaises, Eccity et Electric Motion, qui avec des moyens très limités, ont connu des succès remarquables en 2015.

Le marché des deux-roues électriques semble enfin s’organiser en France. Les fabricants et les distributeurs français se sont engagés dans la création d’un groupe de pression, le GEME (Groupement Européen de la Moto Electrique). Son objectif immédiat est de faire pression sur le gouvernement pour subventionner les ventes de deux-roues électriques. Il serait temps que les motos et scooters électriques reçoivent le même soutien public que les voitures électriques !

Note : Article traduit du site CleanRider.com

Notez cet article