Une centrale électrique composée de Nissan Leaf : C’est ainsi que 4 partenaires comptent exploiter les batteries de traction de ces voitures électriques afin de soutenir le réseau électrique allemand au besoin. L’engin est devenu le premier VE à obtenir un agrément en Allemagne pour un tel usage.

4 partenaires

Nissan, l’opérateur allemand de services de mobilité électrique The Mobility House (TMH), le gestionnaire de réseau en transport d’électricité Amprion, et le groupe Enervie (qui chapeaute des distributeurs d’eau, de gaz, de chauffage et d’électricité) sont les 4 partenaires rassemblés autour d’un programme de gestion de l’énergie qui vise à suppléer le réseau électrique allemand en cas de forte demande de courant. L’emploi des Nissan Leaf équipées de chargeurs bidirectionnels est apparu conforme aux exigences réglementaires fixées aux opérateurs de transport de l’électricité en Allemagne.

Première mondiale

Une première mondiale que cette qualification attribuée par Amprion, l’un des 4 opérateurs du transport de l’électricité outre-Rhin, responsable du plus long réseau haute tension dans le pays (11.000 kilomètres) ! Pour parfaire sa légitimité dans sa certification, signalons que l’entreprise est aussi en charge de la coordination des opérations interconnectées en Allemagne et dans la partie nord du réseau européen à très haute tension.

Energies renouvelables

La transition énergétique passe en particulier par un développement d’une production d’énergie décentralisée à partir de ressources renouvelables. Ces dernières sont soumises à d’importantes fluctuations : force du vent pour l’éolien, ensoleillement et périodes nocturnes pour le photovoltaïque. D’où la nécessité d’adosser le virage énergétique à des solutions innovantes capables de stabiliser le réseau électrique. En cas de besoin d’un rapide surplus en électricité pour équilibrer l’offre et la demande, il est nécessaire de prévoir des unités relais qui vont s’activer en quelques secondes, supprimant le risque de panne de courant.

Hagen

A Hagen, ville allemande d’un peu moins de 200.000 habitants située dans le Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, dans l’Est de la région de la Ruhr, une centrale électrique va jouer ce rôle, en exploitant le principe du V2G (vehicle-to-grid). Ce dernier permet de puiser, au besoin, l’énergie présente dans les batteries de voitures électriques rechargées lorsque l’offre en électricité dépasse significativement la demande. Un scénario qui présuppose que les véhicules connectés soient équipés ou couplés avec un système capable de transférer le flux, depuis les packs embarqués dans les engins, vers le réseau électrique. C’est le cas pour la Nissan Leaf qui intègre un tel dispositif exploitable depuis son connecteur CHAdeMO.

Avancée décisive

Hagen : une centrale électrique commune dans son rôle de régulation, mais totalement novatrice au point d’y voir dans son architecture une avancée décisive pour la mise en place des réseaux intelligents de type V2G. Installée dans les locaux d’Enervie, elle s’appuie sur une technologie innovante et intelligente de recharge, gestion et contrôle de l’énergie, développée par The Mobility House. L’opérateur allemand mesure l’importance et la responsabilité qui pèse sur son travail. « Nous sommes ravis que la technologie Mobility House soit utilisée pour l’application la plus exigeante et la plus importante du système énergétique allemand », a ainsi apprécié son PDG fondateur Thomas Raffeiner.

Agent de liaison

Pour rappel, The Mobility House, fondée en 2009, a pour mission, à travers une plateforme technologique, de relier les secteurs de l’automobile et de l’énergie en intégrant à ses solutions les batteries de tractions des véhicules électriques. « De cette manière nous favorisons l’expansion des énergies renouvelables, stabilisons le réseau électrique et rendons l’électromobilité plus abordable », souligne l’entreprise.

V2G, Allemagne : des Nissan Leaf pour stabiliser le réseau électrique
4.4 (87.5%) 16 votes