Maintenant que la Model 3 a trouvé son rythme de croisière pour sa production, que réserve le constructeur américain comme suite à sa gamme de véhicules électriques ? Entre le nouveau roadster et le semi, place au Model Y.

Crossover électrique

Depuis 2017, on sait que le Model Y sera un crossover plus petit que le Model X. Il serait en quelque sorte à la Model 3 ce que le Model X est à la Model S, c’est-à-dire un SUV reprenant les dimensions de la berline qui lui sert de base.

Une plateforme inédite ?

Il a été question un temps que le Model Y s’appuie sur une plateforme inédite. « Je pense que nous avons fait une erreur en tentant de dériver le Model X à partir de la plateforme de la Model S », avait plaidé Elon Musk à ce sujet en fin de premier semestre 2017.

Les difficultés rencontrées à mettre en route à une cadence satisfaisante la Model 3 auront sans doute eu raison de ce vœu. Il semble désormais acquis que le Model Y s’appuiera sur la plateforme de la Model 3. Cette dernière devrait donner au crossover d’autres éléments qui entrent dans sa fabrication, histoire de réussir et rentabiliser plus rapidement le lancement du Model Y.

Une ligne d’assemblage révolutionnaire

Un constructeur progresse normalement des échecs et des difficultés qu’il rencontre. Tesla a annoncé pour le Model Y des lignes d’assemblage encore plus automatisées que celles utilisées pour produire la Model 3. Ce qui passe par la simplification des processus et la baisse de leur nombre. Plus de 10.000 pièces composent, par exemple, la Model 3. Pour gagner du temps sur les chaînes, Elon Musk a indiqué travailler avec ses équipe à simplifier les câblages.

On ne sait cependant pas avec certitude à ce jour dans quelle(s) unité(s) sera produite le Model Y. Il est cependant régulièrement évoqué l’une ou l’autre des Gigafactories, notamment celle implantées dans le Nevada, ainsi qu’un site en Chine. On imagine à nouveau un scénario « à l’arrache », comme nous en réserve le boss depuis des mois.

Number 1 ?

Tout semble prédestiner le Model Y à devenir le best-seller de la gamme électrique de Tesla : un segment porteur, un prix bien plus abordable que celui du Model X (légèrement supérieur à la grille des tarifs pour la berline compacte), la présence d’un hayon perçu aujourd’hui comme quasiment incontournable par la plupart des automobilistes, le bénéfice d’une production désormais correctement installée pour la Model 3, etc. Ce qui est certain, c’est que le Model Y s’inscrit comme modèle de « mass market » pour le constructeur californien. De quoi atteindre l’objectif 2020 de produire chez Tesla plus d’1 million de véhicules dès 2020 ?

Premières livraisons en nombre attendues pour 2020

C’est en mars 2019 que devrait être présenté le Model Y pour lequel Elon Musk a validé fin octobre dernier la construction d’un premier prototype. Porte Falcon, absence de batterie 12 V et autres étrangetés annoncées depuis presque 2 ans : plus que quelques mois à attendre pour en avoir le cœur net.

La mise en production interviendrait en novembre prochain. Dans ce cas, les livraisons en masse ne débuteraient vraisemblablement qu’au premier semestre 2020… aux Etats-Unis, et sans doute en Chine. L’Europe risque de devoir attendre jusqu’en 2021 le Model Y !

Tesla Model Y : 5 choses à savoir sur le futur crossover électrique
4.1 (81.29%) 31 votes