Tesla Model S Plaid : la berline électrique dévoile ses derniers secrets


Publicité

Comme prévu, Tesla vient de lancer le top départ de la nouvelle Model S Plaid. La berline dévoile ses derniers secrets avant sa sortie.

En tout début d’année, Tesla a retouché son modèle historique, la Model S. À peine remaniée au chapitre esthétique, elle fait une sérieuse évolution dans l’habitacle avec un mobilier inédit. Mais elle inaugure aussi de nouvelles fonctionnalités et une version Plaid qui fait couler beaucoup d’encre.

Longuement attendue, quelques fois repoussée, ou même, dans le cas de la version Plaid+, annulée, la nouvelle Tesla Model S arrive. Pour marquer l’événement, Tesla a organisé un bal (masqué) sur les pistes d’essai de l’usine de Fremont, en Californie, où sera notamment produite la Tesla Model S Plaid.

Trois moteurs et un Torque Vectoring à l’arrière

La Tesla Model S Plaid confirme aujourd’hui sa fiche technique, qui grimpe à un total de 1 034 ch dans notre système de mesure. Pour atteindre cette puissance phénoménale, elle repose sur une configuration à trois moteurs de nouvelle génération : ces derniers embarquent des revêtements de rotors en fibre de carbone et cuivre. Un mélange complexe selon Tesla, au regard des taux de dilatation thermiques très différents.

La puissance unitaire ou sa répartition n’a pas été précisée par la marque américaine. Elle précise en revanche que la Tesla Model S Plaid propose une fonction de Torque Vectoring grâce à ses deux moteurs arrière. Comme sur une Audi e-Tron S, la répartition précise et indépendante du couple sur chacune des roues arrière permet d’améliorer sensiblement l’agilité et le comportement de la berline proche des 5 m de long.

La Bugatti Chiron se prosterne devant la Model S Plaid

Côté performances, pas de surprise : la Tesla Model S Plaid tient ses promesses. Elle est annoncée avec un 0-60 mph en 1,99 s. Une valeur trop précise pour être vraie selon certains observateurs pointilleux. De 0 à 100 km/h, cela correspondrait à un chrono en 2,1 secondes. Si la marque accorde une importance particulière à revendiquer un chrono sous les 2,0 s, il n’en demeure pas moins que le 0-100 km/h devrait sérieusement couper le souffle. Tout comme le 400 m D.A en 9,23 s, qui assassine tout ce qui roule dans une configuration de série, Bugatti Chiron comprise.

Plus intéressant encore, la courbe de puissance communiquée par Tesla promet de maintenir le rythme cardiaque des occupants pendant un bout de temps. Contrairement aux précédentes générations, toujours optimisées pour les départs canon, mais sérieusement en retrait sur les reprises (la courbe de la Performance qui s’effondre avant les 65 km/h (40 mph) confirme nos différentes observations), la Model S Plaid conserve plus de 1 000 ch jusqu’à la vitesse maximale annoncée de 200 mph, soit 322 km/h !

Une vitesse à laquelle le coefficient de traînée aura toute son importance. Car les menues retouches cosmétiques ne sont pas vaines : d’après Tesla, la Model S est passée d’un Cx de 0,23 à 0,208. Soit un très léger cran en dessous de la… Lucid Air. Mais la Mercedes EQS est toujours détentrice du record avec une valeur de 0,20.

Une pompe à chaleur plus efficace et 628 km d’autonomie

En revanche, Tesla a été beaucoup plus timide sur les spécificités ainsi que sur la capacité de la nouvelle batterie, issue du programme Palladium. On sait toutefois qu’elle annonce une autonomie de 390 miles selon les standards EPA. Ce qui équivaut à près de 628 km, soit 24 km de moins que la Model S Grande Autonomie. Côté recharge, la marque annonce un gain de 300 km d’autonomie en seulement 15 minutes, soit 48 % de charge d’après nos calculs.

Si l’habitacle a déjà été dévoilé, Tesla a profité de son événement pour lever le voile sur ses spécificités. Et l’une des plus intéressantes n’est autre que l’apparition d’une pompe à chaleur. Le constructeur annonce un gain de 30 % par temps froid et 50 % d’énergie utilisée en moins pour chauffer l’habitacle. Encore fois, Tesla joue sur la précision sur les chiffres, mais ne quantifie pas en degrés sa notion de « temps froid ».

Un prix final de 129 990 €

Malgré les prédictions de certains, le volant Yoke a été conservé. Mais il a été très légèrement redessiné pour permettre aux conducteurs d’accéder plus facilement aux touches, sans avoir à quitter la route des yeux. Car c’est l’un des avantages de ce volant annoncé par Elon Musk, l’absence du cerceau libérant le champ de vision.

Parmi les autres améliorations, on note l’apparition d’un vitrage acoustique, d’un système audio 22 HP reposant sur un codec afin de garantir la meilleure qualité sonore et une deuxième rangée plus accueillante. Les détails techniques du système d’infodivertissement n’ont pas tous été précisés. Mais une rapide démonstration du système a permis d’appréhender la nouvelle interface du système ainsi que sa fluidité. Le patron de la marque a toutefois tenu à rappeler que le jeu Cyberpunk pouvait tourner dans la Model S grâce à un système aussi puissant qu’une PlayStation 5.

Rappelons que la Tesla Model S Plaid sera aussi disponible en France et qu’elle vient, comme la version américaine, de faire gonfler son prix de 10 000 € pour s’établir désormais à 129 990 €. Les premières livraisons européennes sont attendues pour le premier trimestre 2022.


En savoir plus sur le véhicule Tesla Model S

Publicité

Sur le même sujet


Publicité
Publicité

Commentaires

Copyright © 2021 Automobile Propre - Tous droits réservés Mentions légales Site édité par Saabre