Tesla a confirmé avoir lancé la production des cellules batteries qui animeront la Tesla Model 3 au sein de sa Gigafactory, dans le Nevada.

C’est un pas de plus vers l’arrivée de la Model 3. Alors que la mise en production de la petite dernière du constructeur californien est désormais imminente, Tesla vient de lancer la fabrication des cellules batteries au sein de sa Gigafactory 1, dans le Nevada. L’information a été officiellement confirmée par JB Straubel, le directeur technique de la marque, lors de la 28ème Energy Fair, un événement dédié aux énergies renouvelables.



Une technologie spécifique

Tesla avait déjà commencé à produire ses nouvelles cellules, baptisées 2170, en début d’année mais celles-ci étaient jusque là réservées aux Powerwall, ses systèmes de stockage stationnaire. A noter également une légère variation des chimies utilisées. Alors que les cellules qui alimentent les Powerwall sont basées sur une chimie Nickel / Manganèse / oxyde de Cobalt (NMC), celles dédiées à la Model 3 partent sur du NCA (Nickel / Cobalt / oxyde d’Aluminium), une technologie jugée plus adaptée aux véhicules électriques du constructeur.

Ces cellules sont directement industrialisées par le groupe Panasonic, partenaire historique de la marque californienne, tandis que Tesla assure leur « intégration » dans les différents modules de la voiture dont on ne sait toujours pas quelle sera sa capacité énergétique totale.

Pour le constructeur, le lancement de la production de cette nouvelle génération de cellules est cruciale puisqu’elle doit lui permettre d’économiser environ 35 % sur le coût des batteries. En termes de volume, Tesla prévoit d’atteindre une production de 50 GWh d’ici à la fin 2018, soit de quoi produire 500.000 voitures.

Source : Electrek

Des cellules réservées à la Model 3

Alors qu’il était un temps question que ces nouvelles cellules équipent la Tesla Model S et le Tesla Model X, elles seront finalement réservées à la Model 3. C’est Elon Musk qui, interrogé sur Twitter, a confirmé l’information.