Basée sur la plateforme MEB, la Seat El-Born sera proche de la future Volkswagen I.D. Il s’agit de  la toute première voiture électrique du constructeur espagnol.

Jetez un œil sur sa calandre… n’a t-elle pas un petit air de Tesla Model 3 ? Seat a peut-être souhaité faire référence à la célèbre marque californienne pour son entrée dans l’univers de l’automobile 100% électrique. Sous la forme d’un concept-car, le constructeur espagnol a dévoilé son premier modèle à batterie : la « El-Born ». Branchée, comme le quartier de Barcelone dont elle s’approprie le nom.



Une électrique ibérique aux accents germaniques puisque la voiture est basée sur la plateforme MEB de sa maison-mère, le groupe Volkswagen. Un socle qui sera très bien rentabilisé : entre la marque allemande et ses filiales, plus de 10 millions de véhicules électriques devraient y prendre vie. La première à l’utiliser sortira fin 2019, il s’agit de la Volkswagen I.D. Une compacte dont la Seat El-Born partage quelques similitudes.

Puissance de charge douteuse

Ainsi, comme pour son faux-jumeau, la El-Born est équipée d’un moteur électrique placée sur l’essieu arrière. Il développe une puissance franchement élevée pour cette catégorie de véhicule : 204 chevaux. Suffisant pour réaliser un 0 à 100 km/h en 7,5 secondes. La batterie logée sous le plancher dispose d’une capacité de 62 kWh, de quoi parcourir 420 km sous le cycle WLTP. Elle accepte une puissance de charge maximale de 100 kW en courant continu. Cependant, Seat communique sur une recharge à 80% en 47 minutes, ce qui laisse penser que la El-Born ne chargera qu’à une puissance moyenne d’environ 60 kW sur ce type de session.

Dans l’habitacle, la Seat El-Born est moins futuriste que la Volkswagen I.D. Un intérieur présenté tel qu’il sera très certainement inclus dans le modèle de série. Le tableau de bord arbore un écran d’infodivertissement flottant de 10 pouces dont l’apparence est assez classique. Parmi les équipements, le véhicule intégrera notamment une pompe à chaleur et un système de pilotage autonome de niveau 2. Seat n’a pas encore communiqué de date de commercialisation mais il est sur qu’elle n’interviendra pas avant la Volkswagen I.D. Cette dernière étant prévue pour l’automne 2019, on peut donc imaginer un lancement début 2020.