2017 – Batteries seconde vie

Deux bornes de recharge alimentées par des batteries usagées de véhicules électriques Renault ont été installées sur des aires d’autoroutes en Allemagne et Belgique. Elles permettent une charge rapide sans contraintes pour les installations électriques.

Renault se lance peu à peu dans la valorisation des vieilles batteries de ses véhicules électriques. Après la super-centrale solaire que le constructeur s’apprêterait à construire, la marque annonce avoir aménagé deux stations de recharge rapide alimentées par des batteries usagées sur des aires d’autoroutes en Allemagne et en Belgique.

Baptisé « E-Stor », le système est développé en partenariat avec le spécialiste Britannique du stockage d’électricité Connected Energy. Il permet d’alimenter des bornes de recharge rapide à partir d’une source de faible puissance. Ainsi, l’énergie issue d’un raccordement classique au réseau est d’abord stockée dans les batteries-tampons, puis redistribuée à forte puissance aux véhicules électriques en charge.

Faciliter l’installation de bornes de recharge rapide

D’après Renault, cette solution « économique et simple à installer » permettrait d’alimenter des bornes de recharge rapide dans des lieux où « il serait très coûteux de construire un raccordement direct au réseau ». En réduisant les coûts et les contraintes, le réseau de bornes rapides pourrait alors s’étendre plus facilement.

« E-Stor » peut être relié à une ou plusieurs bornes de recharge d’une puissance de 50 kW. Le système a de nombreuses vertus : connecté au réseau, il permet d’éviter de forts pics de consommation souvent compensés par des centrales thermiques polluantes. Relié à une centrale de production d’énergie renouvelable, il permet de fournir une électricité « propre » et décarbonée aux véhicules électriques.

On peut déjà imaginer de telles stations de recharge alimentées par une éolienne ou un toit solaire sur place…

Renault lance la recharge rapide alimentée par des batteries usagées
5 (100%) 1 vote