Vous souhaitez passer à l’électrique, mais n’y comprenez rien aux caractéristiques techniques et ne savez pas quel modèle choisir selon vos besoins ? Vous êtes passé dans une concession mais le vendeur ne semblait pas expert en la matière ? Pas d’inquiétude, Automobile-Propre vous aide à trouver le meilleur véhicule parmi ceux déjà disponibles ou commercialisés d’ici la fin de l’année.

La voiture électrique, vous la voyez partout : dans les publicités, les médias, les discussions autour d’un repas. Alors vous avez fait une recherche sur Google mais ça ne vous a pas beaucoup aidé pour savoir quels modèles peuvent être achetés et déchiffrer leurs performances. C’est vrai, au premier abord la voiture électrique peut paraître complexe, entre les autonomies « WLTP » ou « NEDC », les capacités de batterie en « kWh », les chargeurs en courant alternatif ou courant continu et les standards de prises de recharge. En réalité, c’est plus simple qu’il n’y paraît. Il faut simplement connaître ses besoins et quelques rudiments propres à la voiture électrique. Ensuite, place au bonheur de rouler en silence et sans émissions polluantes !

Déchiffrer les caractéristiques techniques

Une voiture électrique se déplace grâce à un moteur dont la puissance est exprimée en chevaux ou kilowatts, exactement comme un moteur essence ou diesel. Elle est dépourvue de boite de vitesse et nous épargne donc du choix d’une boite automatique ou manuelle.

Au lieu d’un réservoir de carburant, elle embarque une batterie dont la capacité s’exprime en kilowattheure (kWh). Pour se recharger la voiture électrique fait appel à deux systèmes. En effet, l’électricité peut être délivrée au véhicule sous forme de courant alternatif (AC) ou de courant continu (DC). La batterie stockant l’électricité sous forme de courant continu, elle est accompagnée d’un convertisseur pour transformer le courant alternatif distribué sur les prises classiques à domicile, dans les parkings et sur les petites bornes publiques. La puissance de ce chargeur embarqué AC permet de vous orienter vers une voiture qui chargera plus ou moins rapidement dans ces endroits fréquentés au quotidien.

Un seul connecteur pour recharger partout

Pour recharger rapidement lors d’un trajet plus long, on utilise des bornes dites « rapides » ou « ultra-rapides » qui envoient directement le courant continu dans la batterie. Ces bornes transforment elles-mêmes le courant alternatif en courant continu. Il s’agit par exemple des bornes que l’on trouve sur les aires d’autoroute comme celles du réseau Ionity et Corri-Door. Vous êtes déjà perdus ? Pas d’inquiétude, tout cela est géré automatiquement par la voiture et vous ne pouvez pas l’endommager en cas d’erreur. Sur l’immense majorité des véhicules électriques récents, une seule et même prise permet de recharger sur n’importe quel type de courant.

Ces voitures embarquent un connecteur « Combo CCS », la norme européenne qui est aussi la plus pratique et performante puisqu’elle accepte indifféremment le courant continu et alternatif ainsi que de très fortes puissances de recharge. Quelques véhicules conservent cependant des connecteurs différents, à l’image de la Renault Zoé. Cette dernière se recharge uniquement en courant alternatif via le connecteur « type 2 ». La prochaine version attendue pour fin 2019 intégrera un connecteur « Combo CCS » pour être compatible avec la recharge en courant continu.

La Nissan Leaf utilise quand à elle deux connecteurs : le « type 2 » pour le courant alternatif et le « Chademo » d’origine Japonaise pour le courant continu. Dans tous les cas, la puissance de recharge s’indique en kilowatts (kW). Plus elle est élevée, plus votre voiture électrique chargera rapidement.

Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter nos dossiers pédagogiques sur la recharge des voitures électriques.

Le connecteur Combo CCS.

Je suis un grand rouleur

Vous roulez beaucoup chaque jour et vous avez besoin d’une voiture qui recharge rapidement ? Intéressez vous à la capacité de la batterie et à sa puissance de recharge, que ce soit en courant alternatif ou en courant continu. Plusieurs voitures électriques peuvent convenir à vos besoins, comme le Hyundai Kona, le Kia e-Niro et Kia e-Soul. Elles disposent des mêmes caractéristiques : un connecteur « Combo CCS » qui accepte une recharge de 77 kW en courant continu soit 30 minutes pour un demi-plein et 7,2 kW en courant alternatif pour un plein en 9 heures. La batterie de 64 kWh offre jusqu’à 650 km d’autonome en ville et environ 300 km sur autoroute. Leur tarif démarre autour de 36.000 euros bonus écologique de 6000 euros déduit.

Tesla Model 3

Les Tesla Model 3, S et X proposent aussi des autonomies élevées grâce à leurs grandes batteries. A 42.600 euros bonus déduit, la Model 3 « Standard Plus » offre par exemple 415 km d’autonomie en cycle mixte WLTP. Le « cycle mixte » désigne un parcours type en milieu urbain et péri-urbain et le sigle « WLTP » est une norme d’homologation récente succédant au « NEDC ».

Cette dernière était très peu représentative des conditions d’utilisation réelles. Côté recharge, la Model 3 accepte jusqu’à 11 kW en courant alternatif et 145 kW en courant continu. C’est actuellement la puissance de recharge DC la plus élevée disponible sur le marché avec l’Audi e-Tron avant l’arrivée de la Porsche Taycan capable de charger à 350 kW.

La Tesla Model 3 en charge sur une station Ionity.

 

Hyundai Kona

Tesla Model 3

Jaguar I-Pace

Audi e-Tron

Prix bonus déduit

36.400 €

42.600 €

72.380 €

76.600 €

Chargeur AC

7,2 kW

11 kW

7 kW

11 kW

Charge DC

77 kW

145 kW

100 kW

150 kW

Autonomie WLTP

449 km

415 km

480 km

417 km

Capacité batterie

64 kWh

57 kWh

90 kWh

95 kWh

Je suis un très grand rouleur

De nombreux Taxis et VTC roulent déjà en Tesla et en sont pleinement satisfaits. Certains ont déjà parcouru plus de 600.000 km avec un changement de batterie intermédiaire à 300.000 km pris en charge par la garantie. Mais si vous avalez énormément de kilomètres chaque année et parcourez quotidiennement de très longues distances, le véhicule 100% électrique n’est peut-être pas encore fait pour vous. Cela ne vous prive toutefois pas de profiter des avantages de l’électrique puisqu’il existe des voitures hybride-rechargeables. Celles-ci associent un moteur thermique à un moteur essence et à une batterie offrant généralement une quarantaine de kilomètre d’autonomie en ville. Une technologie idéale pour rouler longtemps sur autoroute sans contraintes puis en électrique dans les villes, à condition de ne pas oublier de la recharger pendant la nuit.

La Hyundai Ioniq Plug-In.

A partir de 35.000 euros, il est par exemple possible de se procurer une Hyundai Ioniq Plug-In. Lors d’un essai entre Paris et Chartres, nous avons pu parcourir 55 km en mode 100% électrique avec ce véhicule. Le moteur essence s’est ensuite mis en route, affichant une consommation de 4,5 litres / 100 km. Plutôt économique ! Un tarif similaire est proposé sur la Toyota Prius, le Mitsubishi Outlander et le Kia Niro. Mercedes, Audi, BMW et Porsche proposent également un bon nombre de véhicules hybride-rechargeables, à des prix cependant plus élevés. Mise en charge sur une prise classique à domicile, une voiture hybride rechargeable requiert généralement trois heures pour faire le plein.

Hyundai Ioniq

Toyota Prius

Mitsubishi Outlander

Kia Niro

Prix

35.200 €

36.900 €

36.400 €

36.250 €

Chargeur AC

3,3 kW

2,8 kW

3,7 kW

3,7 kW

Charge DC

50 kW

Autonomie NEDC

63 km

50 km

52 km

58 km

Capacité batterie

8,9 kWh

8,8 kWh

13,8 kWh

8,9 kWh

Je suis un petit rouleur

Vous utilisez votre voiture cinq jours par semaine pour aller travailler ou seulement pour des trajets occasionnels ? Un bel éventail de véhicules électriques peuvent alors largement convenir à vos besoins si le vélo ou les transports en commun ne permettent pas de réaliser vos trajets. Inutile d’avoir une très grande batterie ni de capacité de recharge ultra rapide. Les autonomies actuellement proposées suffisent pour boucler l’immense majorité des trajets quotidiens en rechargeant une fois par semaine seulement. La puissance du chargeur embarqué AC est particulièrement importante dans ce cas puisque la voiture est essentiellement rechargée à domicile ou sur le lieu de travail. Les prises et bornes qui équipent ces lieux délivrent toutes du courant alternatif entre 3 et 22 kW. Pour diminuer le temps de charge, mieux vaut donc choisir un véhicule équipé d’un chargeur AC de puissance élevée. La charge rapide DC n’est utile que lors de trajets plus exceptionnels.

La Renault Zoé.

Renault Zoé et nouvelle Zoé

Fabriquée en France, la Renault Zoé suffit pour le quotidien et les petites sorties du week-end. Elle dispose d’une batterie de 41 kWh offrant 300 km d’autonomie WLTP, bientôt portée à 50 ou 60 kWh et plus de 400 km lorsque la nouvelle génération sera commercialisée d’ici fin 2019. La citadine ne peut cependant pas recharger en courant continu. Un inconvénient compensé par un chargeur embarqué AC de 22 ou 43 kW selon les configurations. Aucune autre voiture électrique sur le marché ne propose de chargeur AC aussi puissant. A 26.600 euros bonus écologique déduit et batterie incluse, la Zoé est le véhicule électrique récent le moins cher du marché. La nouvelle version proposera des caractéristiques plus évoluées et rendra la voiture plus facile à recharger sur les différentes bornes. Elle présentera aussi l’avantage de conserver son chargeur AC 22 kW en plus d’une capacité de charge DC.

Peugeot e-208

Si elle domine aujourd’hui le marché français, la ZOE risque de se faire voler la vedette par une autre citadine électrique française : il s’agit de la Peugeot e-208. Commercialisée d’ici l’été 2019, elle est équipée du connecteur Combo autorisant une recharge DC jusqu’à 100 kW et AC de 7 ou 11 kW en option. Sa batterie de 50 kWh offre une autonomie de 340 km WLTP. Si son tarif est toujours inconnu, il est très probable qu’il se situe entre 25.000 et 30.000 euros bonus déduit. De plus, il devrait être aussi facile de se procurer une e-208 qu’une Zoé puisque Peugeot prévoit d’en fabriquer environ 15.000 chaque année.

Basée sur la même plateforme technique, la DS 3 Crossback e-tense sera également un choix à considérer si vous cherchez un véhicule plus haut de gamme.

Nissan Leaf et Leaf e+

Dans la même catégorie, la Nissan Leaf propose des performances similaires. Elle se démarque toutefois puisqu’elle est équipée de deux connecteurs : « type 2 » pour la charge AC en 6,6 kW et « Chademo » pour la charge DC 50 kW. La version de base équipée d’une batterie de 40 kWh offre 270 km d’autonomie WLTP alors que la déclinaison « e+ » embarque une batterie de 62 kWh pour 385 km WLTP.

Attention toutefois ! Le standard « CHAdeMO », qui a dominé l’Europe il y a quelques années, se fait peu à peu rattraper par le Combo. Résultat : certains réseaux ultra-rapides récents ne le proposent même pas. C’est notamment le cas de Ionity. De plus, la Nissan Leaf est un peu plus chère que ses concurrentes, démarrant à 30.400 euros bonus déduit et à 37.700 euros pour la version « e+ » une fois le bonus écologique déduit.

La Nissan Leaf.

Volkswagen I.D.

Lançant la vaste gamme « ID » de véhicules électriques Volkswagen, la citadine « I.D. » ou « I.D. Néo » démarrera à 23.990 euros bonus déduit. Ce prix relativement bas sera réservé à la version d’entrée de gamme embarquant une batterie de 42 kWh et 330 km d’autonomie WLTP, qui sortira après les versions à autonomie plus élevée. D’ici quelques semaines la marque allemande lancera une déclinaison équipée d’une batterie de 62 kWh, à un tarif bien plus élevé. Elle sera dotée d’une capacité de charge DC de 150 kW. On ne sait toutefois pas si l’I.D sera produite en grande quantité et rapidement disponible en concessions.

La Volkswagen ID.

Renault Zoé (Nouvelle Zoé)

Peugeot e-208

Nissan Leaf

(Leaf e+)

Volkswagen I.D.

Prix bonus déduit

26.600 €

(~ 30.000 €)

25 à 30.000 €

30.400 €

(37.700€)

~ 30.000 €

Chargeur AC

22 ou 43 kW

(22 kW)

7 ou 11 kW

6,6 kW

7 ou 11 kW

Charge DC

NA

(~ 100 kW)

100 kW

50 kW

150 kW

Autonomie WLTP

300 km

(~ 400 km)

340 km

270 km

(385 km)

~ 500 km

Capacité batterie

41 kWh

(50 à 60 kWh)

50 kWh

40 kWh

(62 kWh)

62 kWh

Une voiture électrique d’occasion pour 10.000 euros

N’hésitez pas à insister auprès de votre concessionnaire pour essayer une voiture électrique et obtenir des remises. Il est possible d’abaisser assez significativement le prix d’un véhicule en négociant. De plus, le marché de l’occasion des véhicules électriques permet aujourd’hui de se procurer un modèle pour de modestes sommes.

Certains véhicules de générations précédentes peuvent toujours assurer vos trajets quotidiens et vous faire réaliser d’importantes économies de carburant et d’entretien. Il est par exemple possible de trouver des Nissan Leaf et Renault Zoé de première génération autour de 10.000 euros. Une aubaine si vous disposez d’une prise à domicile, dans votre parking ou votre rue.

Aller plus loin

Comme il est difficile de vous présenter de manière exhaustive l’ensemble des modèles du marché, nous invitons celles et ceux qui souhaitent aller plus loin à consulter notre catalogue des voitures électriques disponibles et à venir. Celui-ci liste l’intégralité des modèles et intègre un moteur de recherche permettant de vous y retrouver plus facilement.

Quant à ceux qui souhaitent en savoir plus sur les aides à l’acquisition disponibles, n’hésitez pas à consulter notre page dédiée aux aides à l’achat des voitures électriques.

Quelle voiture électrique choisir en 2019 ?
4.7 (93.33%) 42 vote[s]