Jeudi dernier, Carlos Tavares annonçait l’arrivée massive de modèles électriques et hybrides rechargeables dans la gamme du groupe, avec pas moins de 8 véhicules sur 10 proposés dans ces motorisations d’ici 2023.

L’électrique et l’hybride rechargeable, fers de lance des motorisations « propres » PSA

« Aucun de nous n’est en mesure de dire quel sera le mix entre véhicules thermiques et électriques d’ici les prochaines années. Néanmoins, nous devons pouvoir répondre à toutes les demandes et faire preuve d’agilité en en produisant tous types de motorisation sur une même plateforme » déclarait ce jeudi Carlos Tavares, patron de PSA.



Après son abandon de l’hybride diesel, PSA souhaite donc accélérer le mouvement de transition vers les motorisations alternatives. D’ici un peu plus de 5 ans, huit modèles sur dix vendus par le groupe dans le monde seront proposés dans des versions électrique ou hybride rechargeable. Autrement dit, 27 modèles sur un total de 34, utilitaires inclus, auront droit à ces motorisations.

11 modèles électrifiés d’ici 2021

Cette annonce fait suite à une autre datant d’il y a quelques mois où Carlos Tavares annonçait le lancement de 7 véhicules hybrides rechargeables dans les segments des compactes et des familiales, et de 4 véhicules électriques dans les segments des citadines et des compactes, tout cela d’ici 2021.

Seuls ces derniers bénéficieront d’une plate-forme spécifique baptisée e-CMP, co-conçue avec le partenaire et actionnaire chinois Dongfeng, tandis que les versions hybrides rechargeables reposeront sur la bien connue plate-forme EMP2 inaugurée par le Citroën C4 Picasso mais dans une version évoluée.

De 390 à 450 km d’autonomie pour l’électrique, 60 km pour l’hybride rechargeable

PSA indique également que l’autonomie des nouveaux véhicules électriques ne sera pas la même selon le segment sur lequel les modèles seront déclinés. Ainsi, les SUV compacts pourront effectuer 390 km selon le cycle NEDC (comptez 100 km de moins en usage réel) et les citadines, 450 km (soit théoriquement 50 km de plus que la Renault Zoé).

En ce qui concerne les modèles hybrides rechargeables, il ne faudra pas espérer davantage que 60 km en tout électrique, c’est-à-dire la valeur déjà atteinte par les meilleurs hybrides plug-in actuels. Cette autonomie sera cependant stable entre les modèles 2 et 4 roues motrices. PSA associera cette motorisation à une boîte automatique à 8 rapports.

Le mariage avec Opel pour accélérer sur l’électrique ?

Si certains pourront douter de la capacité du groupe à tenir son planning étant donné la part très marginale de ces motorisations dans sa gamme actuelle, l’association de PSA avec Opel qui se profile pourrait changer la donne.

En effet, selon la presse allemande, en cas de rachat du constructeur à l’éclair, le lion pourrait accéder aux technologies de la Chevrolet Bolt et de sa jumelle l’Opel Ampera-e qui disposent actuellement de la meilleure autonomie sur le marché de l’électrique (hors Tesla) avec 400 km réels pouvant effectués sans recharge. En cas d’accord, PSA se retrouverait en position favorable pour combler son retard dans le domaine. Cette information reste néanmoins à confirmer.

DS pour ouvrir le bal de l’hybride rechargeable

C’est la marque DS qui inaugurera le premier hybride rechargeable essence du groupe en 2019. C’est à cette même date qu’apparaitra le premier modèle électrique. La commercialisation se fera simultanément en Europe et en Chine.