Mia

Le weekend dernier, j’ai pu réceptionner ma Mia, une voiture électrique citadine française. Cela fait 3 jours que je l’ai et elle a un peu moins de 200 Km au compteur. Voici mes premières impressions sur le vif.

Tout d’abord, il faut savoir que la prise en main est très facile. Un enfant pourrait rouler en Mia sans problème et sans explications préalables. Néanmoins la seule condition serait que ses jambes soient assez longues pour arriver aux 2 pédales (accélérateur et frein).

Publicité


Le véhicule est très amusant à conduire. L’impression que j’ai, c’est d’avoir un nouveau jouet et d’être un peu retombé en enfance !

J’avais déjà pu tester la Mia. Le concept du véhicule avec ces 3 places est pertinent. Cela procure beaucoup d’espace à chacun et en particulier aux 2 passagers arrière qui peuvent étendre leurs jambes autant qu’ils le veulent.

Cette voiture est atypique et ne laisse pas indifférent. Les gens qui la voient pour la première fois se demandent quel est cet OVNI. « Est-ce une voiture sans permis ? » se demandent les curieux. À son passage, ils s’arrêtent, se retournent, sourient, rigolent, ont l’air étonnés et parfois même crient. C’est plutôt drôle. Une chose est certaine, étant propriétaire d’un tel engin, j’ai le sentiment d’être un « early adopter » ou un espèce d’écolo-militant qui ne lâche rien pour vivre ses convictions…

Niveau moteur, les accélérations sont franches (malgré le fait que j’ai le modèle 12KW, plus lourd de 50Kg que le 8KW). Je pense donc que le modèle 8KW serait un peu plus dynamique encore. Les 100 Km d’autonomie sont effectivement tenus et sans éco-conduite. Je m’aventurerai plus tard à tenter les records d’autonomie. On s’habitue vite au silence du moteur électrique qui est fort appréciable, surtout dans les bouchons des horaires de pointe. Enfin pour les points positifs, j’ai rechargé ma batterie de quasiment 0% à 100% en moins de 5h.

Au sujet des points négatifs, c’est vrai que pour son prix je pense que les finitions en général pourraient être de meilleure qualité, surtout dans l’habitacle. Il y a des détails qui peuvent décevoir, comme par exemple le fait qu’aucun tapis d’intérieur ne soit livré. C’est une option qui doit être facturée autour de 50 euros.

Autre subtilité, il faut parfois que j’appuie une fois sur l’ouverture des portes et parfois 2 fois pour qu’elle s’ouvre. Mais je crois qu’il y a un coup de main à prendre… Enfin, le son de l’autoradio, qui est aussi une option, semble parfois avoir quelques variations inattendues…

Pour conclure, cette Mia remplit son rôle à 100%, avec des conditions de confort acceptables, liées à l’espace dans l’habitacle et aux sièges confortables, malgré quelques finitions à revoir.

Le premier devis que j’ai fait pour l’assurance en tout risque était de 120 euros l’année et les 100 km coutent environ 1 euros d’électricité. Couplé au peu d’entretien nécessaire, cette voiture est la plus économique du marché à l’utilisation et c’est principalement pour cette raison que j’ai décidé d’en acquérir une. Néanmoins, si la Mia était aussi la voiture la plus économique à l’achat, je pense qu’elle aurait tous les éléments réunis pour un grand succès commercial…

Publicité


Publicité