Au total, la marque allemande étendra son offre à 10 modèles d’ici la fin de l’année et à 20 d’ici à la fin 2020.

Outre le lancement de son premier modèle électrique, le SUV EQC, Mercedes travaille également à l’élargissement de son offre hybride rechargeable. En fin d’année dernière, le constructeur a déjà renouvelé une partie de sa gamme en lançant de nouvelles versions des Classe C, Classe E et Classe S hybrides rechargeables. Au programme : de nouveaux groupes motopropulseurs – en essence et/ou en diesel – associés à une batterie de plus forte capacité. Portée à 13.4 kWh, celle-ci remplace l’ancien pack 8.7 kWh et permet de porter l’autonomie électrique théorique à une cinquantaine de kilomètres.

Publicité


Une extension qui ne serait qu’un début. Selon nos confrères britanniques d’Autocar, Mercedes compte lancer 10 modèles hybrides rechargeables au sein de sa gamme d’ici la fin de l’année.  Outre les Classe E, S et C, la marque prévoit le renouvellement des versions « plug-in hybrid » des GLC et GLE. Une version branchée de la Mercedes Classe A sera également proposée pour la première fois. Prévue pour fonctionner avec un moteur quatre cylindres essence de 90 chevaux, la compacte allemande viendra concurrencer l’Audi A3 e-tron, attendue dans une version renouvelée début mars à Genève. Une Classe A PHEV dont la plateforme hybride devrait être partagée avec celle du futur GLB, un SUV de taille compacte.

130 véhicules électrifiés d’ici 2022

Pour Mercedes, le lancement de cette offre hybride rechargeable s’inscrit dans le cadre de la stratégie EQ. Dotée d’un budget de 10 milliards d’euros, celle-ci doit permettre d’électrifier l’ensemble de la gamme du constructeur. Au total, pas moins de 130 véhicules électrifiés sont ainsi attendus d’ici 2022 avec trois types de technologies : EQ Power pour les hybrides rechargeables, EQ pour le 100 % électrique et EQ Boost pour les systèmes « mild-hybrid » fonctionnant en 48 volts.

Selon les experts du groupe, les véhicules électriques et hybrides rechargeables pourraient représenter environ 40 % des ventes du constructeur à l’horizon 2025. Pour la voiture électrique, la marque allemande prévoit un mix situé entre 15 et 25 %. Tout dépendra de sa vitesse d’adoption et des politiques mises en place pour l’encourager.

Publicité