Cette « girafe » en bois conçue et commercialisée par la société suédoise InnoVentum est pourvue d’une petite éolienne et de 24 panneaux photovoltaïques. Capable de produire entre 10.000 et 20.000 kWh par an, elle peut alimenter une borne de charge de 22 kW en courant alternatif ou 50 kW en courant continu.

Servant à la fois de car-port pour 2 véhicules et de point de charge cette construction très « fun » attire l’attention et ne laisse personne indifférent. Nul doute que les « électromobilistes » n’auront pas trop de difficultés à repérer son emplacement.

Le concepteur, la société suédoise InnoVentum insiste sur les aspects « propres et durables » de son invention. Outre la production exclusive d’électricité verte par le vent et le soleil, la structure portante de la « Giraffe 2.0 » ne contient que du bois certifié durable et de l’acier recyclé. Avantage du bois : il absorbe les vibrations et réduit le bruit engendrés par la petite éolienne. Autre atout, l’autonomie de l’installation et la possibilité qu’elle offre de recharger un véhicule dans des endroits où il n’y a pas de réseau de distribution (ou que celui-ci n’est pas suffisamment puissant).

La combinaison de la turbine et de panneaux solaires orientés dans différentes directions permettrait, selon le fabricant, une production d’électricité relativement continue tout au long de la journée et de la nuit. La puissance nominale de l’installation photovoltaïque est de 6 kWc et celle de l’éolienne de 3,5 kW pour une vitesse de vent de 12 m/s. InnoVentum déclare une durée de vie de 20 ans. En fonction du potentiel solaire et éolien du site d’implantation, la société annonce une production pouvant varier de 10.000 à 20.000 kWh par an. De quoi « faire environ deux fois le tour de la terre en véhicule électrique» précise-t-elle sur son site, et de parcourir en moyenne 225 km par jour. Faites les calculs … cela paraît correct … à condition de prévoir un stockage de l’électricité produite, qui ne semble toutefois pas compris dans l’offre.

Pour le prix annoncé de 55.000 €, la fourniture comprend aussi les fondations (des piquets métalliques en forme d’hélice vissés dans le sol) ainsi que l’électronique pour le pilotage, le monitoring et le raccordement au réseau. La ou les bornes de charge ne sont toutefois pas fournies, le fabricant laissant au futur propriétaire le choix du modèle et du type de borne. Toutes les variantes de charge sont permises, de la lente à l’accélérée en 22 kW triphasé ou même la rapide à 50 kW courant continu.

Le prix semble à priori assez dissuasif mais InnoVentum précise que ses composants étant certifiés, l’installation est éligible à l’obtention de primes, subsides ou autres aides gouvernementales, lorsqu’elles existent.

Rien n’est mentionné à propos d’une éventuelle installation de stockage et du coût du montage de l’installation. Comme celui-ci nécessite l’utilisation d’une grue et qu’à priori les prix de transport et de déplacement peuvent fort varier, nous supposons qu’ils ne sont pas compris. A moins qu’InnoVentum ne s’inspire de l’exemple de cette autre entreprise suédoise célèbre pour avoir popularisé la vente de meubles en kit.

Notez cet article