Attendue fin 2020, la nouvelle Citroën ë-C4 marque le grand retour du constructeur sur le segment des compactes. En attendant de pouvoir la prendre en main, Automobile Propre a eu l’occasion de la découvrir en studio. Voici nos premières impressions !

Côté gabarit, cette nouvelle mouture prend quelques centimètres par rapport à la génération précédente. Elle gagne ainsi 3 cm en longueur (4,36 m), 1 cm en largeur (1,80 m) et 4 cm en hauteur. Le style est également radicalement différent. Au programme : des feux à LED en signature en V à l’avant comme à l’arrière mais également une lunette arrière très inclinée lui donnant des airs de coupé cinq portes.



Doté d’un grand hayon, le coffre offre jusqu’à 380 litres d’espace de chargement. Un peu juste pour une berline compacte même si la banquette arrière peut être rabattue pour porter la capacité à 1250 litres. Aux places arrière, l’allongement de l’empattement (+ 2 cm) permet de bénéficier d’un bel espace aux jambes. Les passagers profitent d’une banquette confortable avec deux prises USB. Le tunnel central se révèle en revanche assez imposant.

A l’avant, l’ergonomie a bien progressé. S’affranchissant des manettes à l’arrière du volant, le constructeur concentre les commandes sur les branches du volant. Entièrement numérique, l’instrumentation est couplée à un affichage tête haute et un écran tactile de 10 pouces compatible avec Appel Car Play et Android Auto. Toutes les aides à la conduite sont au programme et on trouve même une dashcam à l’avant pour filmer un éventuel accident. Au niveau des rangements, Citroën nous gâte et innove en proposant un support dédié aux tablettes numériques qui vient compléter une boîte à gants s’ouvrant comme un tiroir.

Plateforme e-CMP

Sous le capot de cette version électrique, on retrouve les éléments de la plateforme e-CMP. Totalisant 136 chevaux de puissance, le moteur électrique est couplé à une batterie de 50 kWh de capacité, dont 46 utiles.

En matière de performances, le constructeur communique sur un 0 à 100 km/h réalisé en 9,7 secondes et une vitesse de pointe de 150 km/h. En cycle WLTP, l’autonomie est annoncée à 350 km. Les possibilités de recharge sont assez larges. Au chargeur embarqué de 7,4 kW (11 kW en option) s’ajoute un connecteur combo grimpant jusqu’à 100 kW pour une recharge à 80 % réalisée en 30 minutes.

En France, la commercialisation de la nouvelle Citroën ë-C4 est attendue en fin d’année. Son prix n’est pas encore annoncé mais devrait frôler les 40.000 euros hors bonus.