Que faire des vieilles batteries de voitures électriques ? Nissan, dont le premier modèle électrique est sorti en 2012, semble assez investi sur la question. Après avoir développé des systèmes de stockage domestique et industriel, le constructeur a conçu un lampadaire totalement autonome.

Tout un symbole. Avec son partenaire 4R Energy, Nissan s’apprête à lancer un lampadaire solaire autonome dans la ville de Namie au Japon, située à moins de dix kilomètres de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima. Le projet, nommé « The Reborn Light » (la lumière de la renaissance), doit permettre aux villes d’installer un réseau d’éclairage fiable et fonctionnel, même lors de catastrophes naturelles.

Publicité


Le lampadaire réutilise des cellules usagées extraites de batteries de Leaf. Intégré à la base d’un mat de 4,2 mètres de haut, le module est rechargé par un panneau photovoltaïque et alimente de puissantes LED. Nissan n’a cependant pas précisé la capacité de la batterie, le temps de charge en plein ensoleillement et l’autonomie du système. Ces éclairages indépendants du réseau électrique seront présentés et testés cette semaine à Namie avant un déploiement « à grande échelle » au cours de l’année.

Publicité