Première voiture électrique de la marque premium de Toyota, la Lexus UX 300e est un dérivé du crossover hybride. Elle sera lancée en Europe courant 2020 avec une autonomie supérieure à 300 km.

Longtemps réfractaire au 100% électrique, la marque haut de gamme franchit finalement le pas et révèle au salon Guangzhou (Chine) sa toute première voiture électrique : la Lexus UX 300e.

Plus de 300 km d’autonomie

Le Lexus UX est le plus petit SUV de la gamme avec ses 4,50 mètres. C’est lui que la firme a choisi pour sa première électrique, dérivée donc du modèle hybride UX 250h. L’UX 300e suggère un positionnement plus haut de gamme, logique avec une motorisation de 150 kW ou 204 chevaux, soit davantage que les 184 ch de son cousin. La différence est plus nette en termes de couple, avec 300 Nm contre 190 Nm pour l’hybride.



Pas encore de chiffres de performances cependant, qu’il faudra surveiller avec l’embonpoint dû aux batteries. Afin de filtrer les bruits auparavant négligeables, la marque a également peaufiné l’insonorisation et apporte un système sonore actif.

La batterie installée cumule 54,3 kWh de capacité, le constructeur n’indiquant pas s’il s’agit d’une valeur totale ou utile. Cela suffirait pour allouer 400 km d’autonomie NEDC à cette Lexus électrique, soit un peu plus de 300 km estimés sur cycle WLTP. La recharge sera cependant limitée à 50 kW maximum, donnant une heure environ pour récupérer 80%. Lexus précise qu’un contrôle thermique est inclut, sans préciser sa nature.

L’expérience à bord

La plastique du Lexus UX est identique entre les versions hybride et électrique, et cela se poursuit à l’intérieur. Seul un badge « Electric » sur le bas de caisse latéral et le nom du véhicule distinguent les deux. Même le logo Lexus bleuté est repris sans modification. Le conducteur ou la conductrice possèdera toutefois une application LexusLink avec lecture du niveau de batterie ou le contrôle de la charge ainsi que de la climatisation à distance.

Lexus assure que l’UX 300e sera commercialisée en Europe en 2020, simultanément à la Chine. Le Japon, pays d’origine du constructeur, devra attendre 2021 pour voir ce SUV électrique arriver en concessions. Le prix n’a pas été annoncé, mais devrait tutoyer les 50.000 €, hors bonus.

En termes de concurrence, Lexus trouvera notamment le Volvo XC40 Recharge sur sa route. Le Suédois sera cependant plus puissant (408 ch), avec une batterie imposante de 78 kWh pour une autonomie de 400 km en cycle WLTP. Le tarif sera en conséquence, dépassant 60.000 €. Il faudra ensuite patienter 2021 pour voir arriver l’Audi Q4 e-tron, premier rival allemand sur le segment. Autre potentiel concurrent, le Mercedes EQA pourrait devenir un SUV d’ici à son lancement.