Catégories : Voiture hydrogène

Hydrogène : Air Liquide inaugure une nouvelle station à Orly

Deux ans jour pour jour après avoir ouvert une première station provisoire sur le Pont de l’Alma, Air Liquide vient d’inaugurer une nouvelle station à proximité immédiate de l’aéroport d’Orly. Une étape importante pour le développement de la mobilité hydrogène sur le territoire francilien et pour l’essor de la société de taxis Hype qui sera son principal client.

Installée en collaboration avec les Aéroports de Paris sur le site de la station Avia Orly Ouest, l’installation a nécessité 2 millions d’euros d’investissements. « Avec cette station, nous montrons la maturité de la technologie et la mobilisation des acteurs » a souligné Benoit Potier, PDG d’Air Liquide, rappelant le vaste potentiel de la technologie. Selon une récente étude l’Hydrogen Council publiée en marge de la COP23, 10 à 15 millions de voitures et 500.000 camions pourraient rouler à l’hydrogène dans le monde d’ici à 2030.

Capable de délivrer jusqu’à 200 kilos d’hydrogène par jour, la station d’Orly pourra ravitailler quotidiennement 40 à 50 véhicules légers, soit de quoi parcourir jusqu’à 20.000 km par jour. En termes de coût, le prix affiché à la pompe est de 15 euros par kilo avec un hydrogène certifié vert grâce aux garanties d’origine. Une voiture à hydrogène consommant en moyenne 1 kg/100 km, cela équivaut au plein d’un véhicule thermique. Un prix qui devrait diminuer au cours des prochaines années grâce aux économies d’échelle et à la hausse de production d’hydrogène vert.

Au-delà d’Orly, Air Liquide compte lancer deux autres stations au cours des prochains mois. Une près de Versailles, dont l’ouverture devrait intervenir en janvier, et une autre à l’aéroport Paris Charles de Gaulle. Quant à la station du Pont de l’Alma, elle sera maintenue jusqu’à ce qu’une autre station soit construite au cœur de Paris. Vraisemblablement d’ici deux à trois ans.

Un nouvel élan pour Hype

Si la station représente une étape importante pour Air Liquide, elle est également une bouffée d’air pur pour Hype. Lancée il y a deux ans en marge de la COP21, la société de taxis devait jusqu’ici se contenter de la station située au niveau du Pont de l’Alma. Provisoire, celle-ci peinait à assurer seule le ravitaillement d’une flotte grandissante. Installée au pied de l’aéroport, lieu de passage de nombreux taxis franciliens, la nouvelle installation devrait donner un nouvel élan à l’opérateur qui disposera d’environ 75 taxis à hydrogène d’ici la fin de l’année. Des Hyundai ix35 Fuel Cell mais aussi quelques Toyota Mirai depuis cet été.

Une Toyota Mirai se ravitaille à la nouvelle station d’Orly

« D’ici quelques jours, nous lancerons un nouvel appel d’offres pour l’acquisition de 130 véhicules sur 2018 » a précisé Mathieu Gardies, dirigeant et fondateur de Hype, réaffirmant son objectif de 600 taxis à hydrogène d’ici fin 2020. Estimant que la flotte avait désormais atteint une taille suffisante, ce dernier a également annoncé le lancement d’un dispositif de réservation via une application mobile. Téléchargeable d’ici quelques jours, celle-ci permettra aux clients de pouvoir réserver un taxi Hype au pied de l’avion ou au centre-ville. « Ce sera pour des courses immédiates, pas encore pour des réservations ultérieures » note le dirigeant.

Bientôt à Bruxelles !

Mathieu Gardies a également profité de l’inauguration d’Orly pour annoncer l’extension de Hype à Bruxelles à travers un nouveau service dont l’ouverture est prévue dans le courant du second semestre 2018.

3.7
06
Michaël TORREGROSSA

Passionné de technologies et d’innovations, Michaël s'intéresse aux véhicules électriques et hybrides depuis de nombreuses années. Aujourd’hui, il élargit son spectre à l’ensemble des énergies alternatives (GNV, GPL, hydrogène, éthanol etc…) et à tous les enjeux liés à la mobilité.

Lire les commentaires

  • Qui achète une Hydrogène aujourd'hui , peut être un parisien !
    Aucune autre station en France.
    C'est fini pour eux.

    • J'oubliais 15 € le Kg pour 100 km , donc 150 € les 1000 Km !
      Avec ma Prius Rechargeable c'est 55 € les 1000 Km.
      J'ai cru lire un jour que cela devrait coûter 5 € le Kg.
      il y a un BUG.

      • On ne peut pas comparer une solution tournée vers les flottes de véhicules (cas de ces taxis parisiens) et leurs tarifs avec une solution grand public bien installée. Pour référence, les 106 Electric des années 90 présentent encore des coûts élevés de location de batterie. Si on avait pris ces références pour évaluer le coût des VE, on se serait trompé...

        • ça n'a rien à voir : le coût de production même de l'H2 par vaporéformage comme par électrolyse sont fatalement considérablement plus cher que leur source originelle, vu qu'on a une perte substancielle d'énergie à la conversion, puis compression.

  • Le VE c'est mieux car on part de l'uranium et des usines nucleaires pour produire l'electricité et le surplus est jeté dans la nature et ca c'est cool !

    • Si on produit l'hydrogène à partir du pétrole, le bilan ne fait pas rêver... Si on produit l'hydrogène par électrolyse, il faut de l'électricité. Dans ce dernier cas, c'est l'origine de l'électricité qui est en question tant pour la pile à combustible hydrogène que pour les batteries...

    • une idée du poids radioactif rejeté par un VE au cours de sa vie ? Et de celui d'une TV, voir de ton ordi ? Bizarrement cela ne t'a jamais offusqué ...

  • Vu le prix exorbitant des véhicules et du prix au 100km, je comprends même pas comment cette compagnie de Taxis fait pour être rentable ... Tarifs plus élevés pour compenser ? En tout cas elle porte très bien son nom !!

  • Belle initiative mais la France est encore loin derrière des pays comme l’Allemagne ou le Danemark où les stations se comptent par dizaines.

  • Quelle pression ? Les études sur le stockage de l'hydrogène sous forme d'un liquide à pression atmosphérique et température ambiante (on en a parlé ici),en sont où ?

    • Bien sûr que oui car il sait très bien qu'on peu faire de l'hydrogène par électrolyse gratuitement avec l'énergie solaire et l'état français aussi qui ne veut pas qu'on lui enlève ses taxes sur le pétrole

      • Gratuitement ? C'est relatif. Si c'est solaire, il faut des panneaux photovoltaïque, une installation qui fait l'électrolyse de l'eau et une station de compression. C'est loin d'être à la portée du péquin moyen et il sera toujours possible pour l'Etat de taxer les stations-services à hydrogène.

  • Bravo pour cette initiative !
    La station hydrogène pourrait-elle servir à stocker l'excédent de production des bateaux solaires ? Nous avons l'eau et le PV.
    Notre base de location de Beaulieu sur Mer suit ce sujet avec un grand intérêt.

    • et le PV pourrait pas finir dans des recharges de VE plutôt que de gâcher 60% de votre énergie dans de l'H2 ?

      • Nous avons une capacité de 1600Wc ce qui est suffisant pour l'autonomie solaire en mer.
        Actuellement cette capacité n'est pas ré-injectée dans le réseau. Donc effectivement, lorsque le bateau solaire ne navigue pas, ce qui est fréquent en hiver, nos panneaux photovoltaïques produisent en pure perte ! C'est d'autant plus dommage que le SeaZen est basé à Beaulieu sur Mer, un endroit réputé pour son ensoleillement toute l'année.
        Nous sommes ouverts à toutes propositions pour utiliser cette production excédentaire.

          • Absolument ce qui arrive notamment toutes les nuits (à partir de la capacité de stockage des batteries) et souvent les journées en hiver (si le bateau ne navigue pas)

  • J'ai toujours pas compris l'intérêt du H2.
    15€ les 100km contre 2€ les 100 sur l'éléc.
    Peut être pour gaver les producteurs AirL voire Total au futur.
    Puis instaurer une sorte de TIPP.

    Surtout que le H2 vient principalement du méthane CH4 craqué.
    Quant à l'hydrolyse de l'eau, c'est beaucoup d'éléc.

    Quand je pense que chez moi, le département a mis des millions sur un parc voiture hydrogène, déjà obsolète car les dernières voiture H2 prennent une pression supérieure à l'installation ; et qu'ils continuent dans leur erreur avec des vélos H2. Et qu'ils n'ont pas mis un seul euro dans des bornes de charges rapides.

    Si au moins, les infrastructures pouvaient être pensées au niveau national par des sachants.

    • c'est de la politique, ils ont des subventions et cela arrange le monde actuel des industriels qui veut garder l'énergie sous sa coupe; alors que l'énergie de demain c'est le circuit court comme pour la consommation alimentaire (producteur consommateur), je produit du renouvelable que je consomme directement (habitat, VE ..) ou stock (powerwall ...)

      • Bien sûr que l'hydrogène arrange le monde du pétrole et les constructeurs automobiles. Il ne modifie pas grand chose à l'écosystème (autonomie, temps de charge, stations-services et approvisionnement, production à travers les raffineries, etc.). Mais une fois qu'on a dit ça, ça ne suffit pas à comprendre la complexité d'un débat. Ce n'est pas parce qu'on a réussi à trouver que quelqu'un y trouvait son compte (dans la logique "à qui profite le crime") que ce serait le seul !

        Si j'ai bien compris, l'hydrogène émerge aujourd'hui à travers les problématiques de stockage à une échelle intermédiaire entre la micro-production (que tu évoques) et la production de masse actuelle (par exemple, à l’échelle d'un quartier). Dès lors qu'un investissement est fait pour stocker de la production (lorsque décorrélée de la consommation), il y a un coût marginal à augmenter cette production. Comme les pétroliers et les constructeurs automobiles ont aussi intérêt à développer l’hydrogène, ça lui donne donc des chances de se développer. Un domaine où l'hydrogène serait plus intéressant que les batteries : les lignes ferroviaires non électrifiées. On n'y mettrait pas des batteries donc à choisir entre diesel et hydrogène, je préfère l'hydrogène. ;)

Partager
Publié par
Michaël TORREGROSSA

Articles récents

Une première idée des prix pour la Volkswagen ID.3 en Norvège

Patrie des voitures électriques, la Norvège révèle une première idée du tarif de l'édition de lancement de la très attendue…

24 août 2019 14:02

Opel Corsa e-Rallye, une électrique pour les pistes

Venant remplacer l’Adam Cup essence, la Corsa-e servira de base au premier championnat de rallye électrique ADAC Opel e-Rallye Cup…

22 août 2019 16:25

Tesla domine largement le marché de l’électrique en Europe

En 2019, la marque américaine distance largement ses poursuivants avec près de 50.000 voitures électriques immatriculées en Europe sur les…

22 août 2019 12:12

Mercedes EQV : le monospace électrique présenté dans sa version définitive

Révélé sous forme de concept lors du dernier salon de Genève, le Mercedes EQV vient d’être présenté dans sa version…

20 août 2019 18:22

3.425 km en 24 h : La Porsche Taycan se moque du rapidgate !

La Porsche Taycan a fait l’objet de 2 essais soutenus qui mettent en évidence son insensibilité à la chaleur.

20 août 2019 12:21

Les Mercedes Classe A et Classe B passent à l’hybride rechargeable

Pour la fin de l’année 2019, Mercedes-Benz annonce deux nouveaux modèles hybrides essences rechargeables A 250 e et B 250…

19 août 2019 16:52

Ce site utilise les cookies.