toyota-yaris-hybrid

C’est un résultat assez inquiétant et pour le moins inattendu : en 2014, les ventes cumulées de voitures hybrides et électriques ont légèrement régressé par rapport à 2013 1. Malgré une offre constructeur qui s’est considérablement étoffée, les alternatives au tout pétrole peinent à séduire les acheteurs de voiture neuve. À qui la faute ?

I. L’éternel problème de l’offre et de la demande

Outre les difficultés persistantes liées à la fiscalité carburant et notamment celle applicable aux véhicules d’entreprise, les technologies hybride et électrique subissent de plein fouet la concurrence féroce du moteur à pétrole. C’est d’autant plus vrai que sur le marché du neuf, l’essentiel des offres promotionnelles se sont une nouvelle fois concentrées sur les modèles thermiques. A commencer bien sûr par les crossovers et autres SUV qui inondent désormais le marché français. Avec la gamme « low cost », ces véhicules sont ceux qui affichent le plus forte croissance en part de marché. Car la demande ne faiblit pas…



Pour les constructeurs automobiles et les organismes bancaires auxquels ils sont adossés, il est beaucoup plus facile de faire des offres financières canons sur des produits peu innovants qui généreront dans la durée d’importantes dépenses en entretien / maintenance que sur des produits high-tech qui se nourrissent de kWh et/ou de sans plomb…

II. L’hybride – diesel en net recul

Avec un recul de plus de 30 % des ventes, l’hybride – diesel PSA n’a pas réussi à séduire de nouveaux clients. La technologie est réservée aux véhicules haut de gamme. De plus, elle offre une économie quasi nulle à l’usage comparativement aux versions les plus économiques (exemple : 3008 Hybrid4 vs 3008 e-HDi 115). Dommage car en milieu urbain, l’Hybrid4 offre une diminution significative des rejets polluants comparativement à la concurrence.

Intrinsèquement chère, la technologie Hybrid4 entre en concurrence directe avec le premium allemand non hybride. Un créneau sur lequel la clientèle préfèrent acheter de l’image et du prestige plutôt que de la technologie made in France et de l’écologie.

Chez Toyota, le bilan est moins sévère mais en grande partie grâce à la Yaris hybride qui sauve la mise. En attendant la Prius IV, les ventes de la Prius et de la Prius + s’affichent en léger recul par rapport à 2013.

III. Les freins au changement

Parmi les raisons à l’origine de cette contre-performance, la réticence au changement. Faire le choix de rouler dans un véhicule hybride ou électrique, c’est faire le choix d’un véhicule dépourvu de boite de vitesse manuelle. En France près de 9 voitures neuves sur 10 sont encore équipées de boite de vitesse manuelle. Moins chères, les voitures équipées de boite de vitesse manuelle ont toujours la côte auprès des automobilistes. Plus surprenant, pour certains automobilistes, le fait même de devoir renoncer à une boite de vitesse manuelle constitue un frein à l’acquisition !

Autre difficulté persistante : le fait de devoir renoncer définitivement à l’installation d’un attelage remorque (excepté sur quelques rares modèles).

Pour l’électrique, les freins au changement vont bien au delà car à l’usage, un véhicule électrique remplacera rarement un modèle thermique dans 100 % des cas.

IV. 2015, l’année du sursaut ?

Certains prédisent pourtant une année 2015 record du fait, entre autre, de l’offensive allemande hybride rechargeable. En terme d’image et de perception par le public, élargissement de l’offre s’annonce très bénéfique. Au plan commercial en revanche, le succès devrait rester relativement limité à court terme compte tenu des tarifs annoncés. Surtout avec un litre de gazole qui flirte désormais autour de 1€ par litre…

Le bonus écologique, désormais réservé aux seuls véhicules hybrides et électriques suffira t-il à réorienter le choix des acheteurs de voitures neuves à la faveur de l’hybride rechargeable plutôt que du diesel ? Rendez-vous l’an prochain…



1 Total ventes de voitures hybride : 42 803 ( -8,5% / 2013) (source Breezcar)
Détail :
Hy- essence (Toyota + Lexus) : 30119 (+1,5% / 2013)
Hy-diesel (PSA) : 8818 (- 32%)
Total élec : 10560 (+ 20,3% / 2013) (source AP)