Plan de Relance : des annonces pour les véhicules électriques et hydrogène


Publicité

Dans le plan de relance de la France présenté par Jean Castex, 7 milliards soutiendront l’hydrogène vert, tandis que 1,9 milliard poussera les aides à l’achat de véhicules et l’installation de bornes électriques.

Peu après le déconfinement, le 26 mai, le gouvernement a décidé un plan de relance automobile. Le bonus amplifié et la prime à la conversion élargie ont permis au marché de remonter dans le vert, avant de replonger en août.

Plus globalement, le gouvernement de Jean Castex dévoile ce 3 septembre un plan de relance multi-secteurs doté d’une enveloppe de 100 milliards d’euros financée à hauteur de 40% par l’Europe. Dans celui-ci, la transition énergétique tient une place prépondérante. La somme atteint 30 milliards d’euros, dont 11 milliards dédiés aux transports plus propres. La moitié se dédie au transport ferroviaire (petites lignes et fret) tandis que 1,2 milliard sera alloué au transport en commun et au vélo.

Les aides à l’achat continueront

Sans entrer dans le détail, la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili a donné les grandes lignes du projet. Le plan de relance concernera bien « des aides à l’achat de véhicules moins émetteurs et l’installation de bornes de recharges ». Si les bonus pour électrique et hybride rechargeable « pourraient évoluer », cela laisse entendre que la prime sera encore ouverte à des véhicules thermiques. Elle s’ouvrira aussi à des véhicules lourds électrique ou hydrogène, un bon point pour les entreprises et professionnels.

Les aides à l’achat de voitures électriques, hybrides ou plus propres étaient déjà assurées jusqu’à la fin de l’année 2020. Le gouvernement finance 7.000 € pour l’achat de véhicule électrique neuf, 2.000 € pour l’hybride rechargeable, et jusqu’à 5.000 € de prime à la conversion. En mai, la France avait déjà exprimé son intention de voir 100.000 bornes de recharge d’ici 2020, un objectif de nouveau confirmé. Le budget total autour de ces axes automobiles coûtera environ 1,9 milliard d’euros selon le gouvernement.

La ministre poursuit avec une enveloppe pour « la recherche et l’innovation dans le secteur de l’automobile », là aussi sans précision. De son côté, Bruno Lemaire a insisté sur la relocalisation, en prenant pour exemple la production de batteries en France, « plutôt que de les importer à 85% de Chine ou d’Asie ». Ainsi, 1 milliard d’euros sont promis pour les appels à projet de relocalisation.

L’hydrogène aussi

Le gouvernement promet au seul secteur de l’hydrogène une enveloppe colossale de 7 milliards d’euros. Ce sera « un élément clé de cette stratégie pour être indépendant en production d’hydrogène vert » assure Bruno Lemaire. Jean Castex assure que la France met sur la table « 7 milliards pour un pays de pointe sur l’hydrogène vert », dont 2 à court terme et « 5 autres milliards d’ici 2030 ».

Nous ne connaîtrons les détails du plan hydrogène que mardi 8 septembre 2020. L’automobile aura sa part, tout comme l’aviation, avec le développement d’un avion « vert ».

Publicité

Sur le même sujet


Publicité
Publicité

Commentaires

Copyright © 2020 Automobile Propre - Tous droits réservés Mentions légales Site édité par Saabre