Profitant des évolutions apportées sur la gamme Golf, la Volkswagen Golf GTE est désormais disponible dans une nouvelle version. Mais a-t-elle vraiment changé par rapport au premier modèle, lancé en 2014 ? La réponse dans notre essai.

Nouveaux pare-chocs, nouvelles ailes, nouveaux projecteurs full LED… si Volkswagen nous promet de nombreuses modifications esthétiques, il est toujours délicat de les percevoir d’une Golf à l’autre. Une fois encore, c’est au niveau des optiques que les changements sont les plus flagrants avec une nouvelle signature lumineuse et des prises d’air légèrement élargies. La GTE conserve également ses éléments de design spécifiques : liseré bleu courant le long de la calandre et à l’intérieur, marquages GTE, étriers de freins bleus et feux diurnes en forme de « C ».

Sur la partie équipement, elle profite des changements apportés à la nouvelle gamme Golf. Outre les équipements de sécurité supplémentaires, elle reçoit également le nouvel écran central avec commande gestuelle et compatibilité Android Auto/ Apple Car Play ainsi que l’instrumentation digitale avec l’Active Info Display qui remplace les habituels compte-tours.

Rien de neuf côté technique

Rien ! Nada ! Là où la nouvelle e-Golf gagne 50 % d’autonomie grâce à son nouveau pack batteries, cette Golf GTE 2017 conserve des caractéristiques strictement identiques à la version précédente. Sous le capot : un système de 204 chevaux composé d’un moteur thermique de 150 ch associé à un bloc électrique de 102 ch (75 kW). Ce dernier est alimenté par une batterie de 8.9 kWh qui revendique 50 km d’autonomie en cycle normalisé NEDC.

Résultat : par rapport à la première génération, que nous avions pu tester en 2015, pas de changement probant sur cette nouvelle mouture qui conserve ses cinq modes de fonctionnement et notamment son fameux mode GTE qui permet de tirer partie du meilleur des deux motorisations pour un maximum de puissance et de sensations. Bizarrement, celui-ci nous a paru beaucoup moins convaincant que lors de notre premier essai. Il faut dire que cette GTE souffre désormais de la comparaison avec sa sœur électrique dont la puissance a été augmentée de 25 %. Et même si elle reste bien plus puissante (204 ch VS 136 ch), le bruit simulé et le ronronnement du moteur nous ont paru un poil ringard en comparaison des accélérations vives et silencieuses de la nouvelle e-Golf.

Quant à l’autonomie réelle, nous avons pu parcourir une trentaine de kilomètres avant de voir apparaitre le mode thermique. C’est peu même si Volkswagen se justifie en expliquant que 30 kilomètres  correspond déjà à la moyenne journalière de bon nombre de conducteurs. Si l’argument est en partie recevable, il n’est pas spécialement convaincant sur l’aspect pratique.  Car tous les utilisateurs n’auront pas forcément envie de recharger (et de manipuler le câble) tous les jours. Surtout, le profil d’un tel véhicule est-il vraiment citadin ? Pour conducteur qui réside en banlieue et qui doit effectuer tous les jours ses trajets domicile-travail, l’autonomie 100 % électrique sera sans doute un peu juste. D’autant s’il n’a pas la possibilité de recharger au bureau…

Côté consommation, n’espérez pas atteindre les niveaux d’une Prius. Car une fois que la batterie a rendu l’âme, cette Golf hybride rechargeable est loin d’être frugale, surtout lorsqu’on s’amuse à titiller l’accélérateur en mode GTE. Sur 84 kilomètres parcourus, dont une trentaine en électrique, nous bouclons notre essai avec une moyenne de 4.4 l/100 km.

Tarif en hausse

40 500 € hors bonus ! C’est le prix de départ de cette nouvelle Golf GTE qui augmente de près de 2000 euros par rapport à la version précédente. Une augmentation justifiée par un niveau d’équipements de série beaucoup plus riche qui intègre notamment le Pack Visibilité, l’Active Info Display, projecteurs 100 % LED, l’App-Connect avec Apple Car Play et Android Auto et le Système Navigation & Infotainment ‘Discover Media’etc… .

Côté options, cette GTE profite du vaste panel d’équipements proposés sur la gamme Golf : sellerie cuir, système Navigation & Infotainment ‘Discover Pro, recharge des téléphones par induction etc…

Quant à son positionnement au sein de la gamme Golf, cette GTE est-elle vraiment si chère ? Oui si on la compare à une Golf « premier prix » dont le tarif débute à moins de 20000 € mais avec une puissance limitée à 85 chevaux. Non si on la met face à la version GTD qui, à puissance inférieure et avec une consommation bien plus élevée est vendue pour 38.250 € en version cinq portes avec boite auto DSG7. Dans ce dernier cas, la différence n’est que de 1000 euros une fois le bonus écologique appliqué.

Pour conclure

Outre son facelift et ses nouveaux équipements, cette nouvelle Golf GTE déçoit par son manque d’innovations sur la partie technique où elle reste en tous points similaires à la version précédente. Dommage…

En savoir plus