| Sur
10 octobre 2019 10:44

Essai Porsche Taycan : à la hauteur de l’attente

Par Paul Forgeron

Porsche est le premier à contester la suprématie de la Tesla Model S, qui a donné ses lettres de noblesse à la voiture électrique haut-de-gamme. L’opération est réussie, même si l’auto est deux fois plus chère que sa concurrente américaine. Sans surprise, les performances sont au rendez-vous mais, c’est plus surprenant, la sobriété aussi.

Au lancement de la Tesla Model S, on n’attendait certainement pas Porsche parmi les premiers à répliquer à cette berline américaine qui a véritablement bousculé le marché de la voiture électrique haut-de-gamme. Voire même du haut-de-gamme tout court. Et pourtant, quatre ans exactement après la présentation du concept-car Mission E, le Taycan (selon Porsche, il s’agit d’un véhicule mâle) est devenue une réalité, qu’il est possible de commander depuis quelques semaines, et qu’il nous a été permis d’essayer en avant-première.

Si Porsche se lance dans la motorisation électrique, c’est avant tout par nécessité. Car dès 2021, les constructeurs devront se plier aux exigences de l’Union Européenne, avec des émissions moyennes ne devant pas dépasser les 95 g/km sur l’ensemble des modèles vendus. Le Taycan (ainsi que la prochaine génération du SUV moyen Macan, qui sera uniquement disponible en électrique) est donc indispensable à la survie de la sportive 911… Sans qui le Taycan ne pourrait sans doute pas exister. Car ce sont bel et bien les juteuses marges de la mythique berlinette animée par un six-cylindres à plat qui ont permis d’absorber les coûteux frais de développement nécessaires tant à la nouvelle plateforme électrique qu’à l’usine qui lui est consacrée.

Un gabarit imposant, une habitabilité réduite

Comme sa rivale américaine, la Porsche adopte une silhouette de berline élancée s’étendant sur près de 5 mètres de long (4,96 m précisément). Mais ici, la ligne de toit basse (1,38 m) et la silhouette élancée ont été préférées à l’habitabilité. Les passagers arrière auront nettement moins leurs aises que dans une Model S : volume et posture rappellent plutôt la Fisker Karma, loin d’être une référence en termes d’habitabilité. Comme elle, le Taycan se passe de hayon et son coffre apparaît relativement réduit : 366 litres à l’arrière, doublé d’un autre espace de rangement à l’avant, de 81 litres, qui peut à peine recevoir plus que les câbles de recharge.

Côté présentation, l’habitacle se veut un mélange subtil de tradition et de futurisme. De tradition d’une part parce que les lignes simples et horizontales veulent rappeler l’intérieur des 911. Il en va de même de l’instrumentation aux multiples compteurs. De futurisme d’autre part, parce que les écrans ont la part belle, faisant quasiment disparaître tous les boutons. Qu’elle semble loin, la philosophie de la première Panamera, qui multipliait justement les touches (« Un bouton, une fonction », disaient alors les ergonomes de la marque) jugées plus aisées à appréhender.

Une ergonomie un peu complexe

Dans notre modèle d’essai, ce ne sont pas moins de quatre écrans qui s’offrent à nos yeux. Le premier remplace les traditionnels compteurs. Grâce à sa forme incurvée, il élimine tout reflet et se révèle parfaitement lisible. Chacun des trois cadrans est personnalisable, et il est également possible d’afficher la carte de navigation en pleine largeur. Pas grand-chose à reprocher à cette interface.

L’écran central est bien connu, puisque repris des Panamera et Cayenne. Le logiciel s’avère bien pensé, avec des menus assez intuitifs, même si une Tesla Model S apparaît encore plus limpide. Le système de programmation des voyages est capable de prendre en compte le temps de charge, et de choisir les stations avec une certaine pertinence. Bien vu ! En option, cet affichage peut être doublé d’un autre, placé directement face au passager… Et qui semble bien inutile : il s’agit exactement de la même interface, avec simplement des fonctionnalités supprimées. En plus, l’option est chère (1.032 €).

Enfin, la console centrale est remplacée par un écran tactile à retour haptique (une vibration valide l’appui sur une commande). Traditionnellement, cette technologie est un véritable nid à traces de doigts et celui placé à bord du Taycan ne fait pas exception. Surtout, c’est à cet endroit qu’apparaissent les raccourcis et le bouton permettant de revenir à un menu précédent… Sur l’écran du dessus ! Voilà qui défie toute logique et complexifie inutilement les manipulations. Autre grief : les buses de ventilation se commandent, comme sur une Tesla Model 3, via l’écran central. Mais il faut pour accéder à ce menu, d’abord cliquer sur l’écran inférieur, avant d’aller fouiller dans les paramètres. Bien plus compliqué que sur l’américaine. Et cela apparaît comme une coquetterie d’autant plus inutile que les aérateurs sont bien visibles… Et dotés d’une sorte de bouton en leur partie centrale, qui ne commande absolument rien.

Des accélérations détonantes

Il a été donné pour tâche aux ingénieurs de Porsche de développer la voiture électrique la plus sportive du marché. Voilà pourquoi ils n’ont pas lésiné sur la puissance : la Turbo comme la Turbo S annoncent ainsi toutes deux une puissance de 625 ch, pendant une durée de 10 secondes. Quel intérêt alors de dépenser 30.000 € de plus dans la deuxième ? Pendant une durée de 2,5 secondes, celle-ci peut grimper jusqu’à 761 ch, alors que la Turbo plafonne à 680 ch. Mais cela n’est disponible qu’en activant le mode Sport Plus. Et en utilisant le Launch Control. Et seulement au démarrage. Soit finalement assez rarement.

Malgré une masse de 2.305 kg pour la Turbo (10 kg de moins pour la Turbo S, grâce aux disques de frein en carbone-céramique), le Taycan est loin de se traîner. On passe de 0 à 100 km/h respectivement en 3,2 secondes et 2,8 secondes. Comme Tesla, Porsche a pris le parti d’une accélération plutôt brutale au démarrage, dans les modes de conduite les plus sportifs. Pour amplifier le phénomène, une boîte de vitesses à deux rapports permet des accélérations encore plus détonnantes. Le cerveau est projeté au fond de la boîte crânienne, et cela ne se calme (un peu) qu’au-delà de 160 km/h. Mieux, grâce à des rapports de pont plus longs, le souffle s’épuise bien moins vite que chez Tesla.

Un comportement de Porsche

Porsche insiste sur le fait que son Taycan présente un dynamisme digne de la marque. En effet, l’agilité est au rendez-vous et la masse moins sensible que sur une Model S d’un gabarit pourtant équivalent. De nombreux réglages (suspension, direction, répartition de couple entre l’avant et l’arrière…) varient en fonction du mode de conduite choisi. Le plus homogène nous semble le mode Sport, idéal compromis entre maintien de caisse et confort. En sortie de virage à l’accélération, le couple du moteur arrière de 550 Nm (alors que le moteur avant développe 400 Nm sur la Turbo S et 300 Nm sur la Turbo) aide l’auto à pivoter, pour le plus grand plaisir du conducteur. Avare en sensation à des vitesses raisonnables, le Taycan semble s’alléger et mieux communiquer avec son pilote à mesure que le rythme s’accélère. Une caractéristique partagée avec les autres modèles de la gamme.

Notons que la Turbo S est livrée de série avec des jantes de 21 pouces, optionnelles sur la Turbo. Celles-ci prodiguent une adhérence hallucinante, mais ont l’inconvénient de gommer les sensations. Nous préférons la monte pneumatique de base (20 pouces), aux réactions plus progressives.

Une autonomie décente, une charge rapide

La bonne surprise provient des consommations relevées lors de notre essai, qui ont oscillé selon les conditions de conduite et le rythme entre 19 kWh/100 km et 30 kWh/100 km. La moyenne relevée, qui est aussi la valeur à retenir sur autoroute, est de 23 kWh/100 km. Des valeurs à peine plus élevées que celles d’une Tesla Model S, voilà qui s’avère une bonne surprise, tant les dernières voitures électriques haut-de-gamme des constructeurs traditionnels nous ont déçu sur ce point.

Las, le Taycan ne dispose pas d’une batterie aussi généreuse que la californienne : une capacité totale de 93,4 kWh, pour une capacité utile de 83,7 kWh. De quoi tout de même bénéficier d’une autonomie aux environs de 350 km sans crainte.

Grâce à son architecture électrique de 800 Volts, le Taycan promettait également une charge extrêmement rapide, ce que nous avons pu vérifier sur la station Ionity de Neckarburg, en Allemagne. Effectivement, un pic à 260 kW a été tenu pendant plusieurs minutes, avant de se stabiliser à un plus modeste mais toujours remarquable 200 kW. Même au-delà de 90 %, on conserve toujours un bon 80 kW. De quoi passer de 10 % à 90 % en une demi-heure, plus que satisfaisant.

Bilan

On peut sans crainte affirmer que le résultat est à la hauteur des ambitions de Porsche. Le Taycan est une berline sportive haut-de-gamme séduisante, aboutie et performante… Et qui semble rencontrer le succès : Porsche a dû embaucher pour satisfaire la demande. Le nombre de précommandes (30.000 enregistrées) dépasse en effet la production annuelle. Il semblerait donc que les clients ne soient pas rebutés par les tarifs très élevés, de 155.552 € pour la Turbo et 189.152 € pour la Turbo S… Sans compter les nombreuses et coûteuses options qui ont vite fait de faire passer le cap des 200.000 €.

Paul Forgeron

Etiquettes : Porsche

Lire les commentaires

  • Quand on lit les commentaires, on a l'impression que les gens découvrent que Porsche est une marque de luxe qui fait des voitures chères, c'est trop mimi "Rolala c'est trop cher, deux fois plus cher qu'une Tesla, je suis choqué blablabla..."
    Hey les #teslafanboys, en quoi ça vous dérange ? Si c'est trop cher et que vous pensez que ça ne se vendra pas, vous devriez être heureux puisque en réalité vous n'aimez que les voitures de Saint Elon et que vous détestez tout le reste.

  • trop fort :) et sans aucun intérêt. au fait c'est 80 sur route 130 sur autoroute !!!
    200 000 euros pour quelques secondes, et 350 km , pas de coffre. la belle affaire. en plus tableau de bord pas ergonomique.
    ils ferait mieux de travailler sur l'autonomie...

  • "2 fois plus cher" !!!! Tesla a encore de beaux jours devant lui (ou elle...ou, enfin bon).

    • La concurrence ne se limitera pas à ce modele...Si les ventes dépassent les prévisions malgré un prix largement plus elevé Tesla va devoir s'adapter...Enfin de nombreux clients prefereront surement rester fideles à leur marque quitte à se passer de tous les gadgets de Tesla pas forcement indispensables pour eux...quand je lis certains sujets de conducteurs de Tesla inquiets de ne pas avoir là derniere version logicielle çà me fait sourire...ce que proposent les marques coréennes est dèjà largement suffisant en terme d'aide à la conduite...

      • Oui va version logicielle 10 de tesla est une catastrophe sur ma S de 2015....
        Zero pointé, jeux idiots, mémoire saturée....

      • C'est surtout quand merco, audi, et bmw vont rentrer dans la game sérieusement qu'il va falloir s'accrocher à la barre.

  • Porsche T....
    A l'instar de la Ford de la même initiale ?
    Hé bé non. Encore un produit pour les dieux du foot certainement, et autres puissants nantis, mais pas la voiture pour tout le monde.
    Tout un foin pour potentiellement moins de 1% de la planète.
    Je pense la TM3, déjà pas à la portée de n'importe qui, mérite amplement qu'on en parle davantage... au grand désespoir de certains !

    • En parlant de TM3, j’attends depuis 10 jours la livraison de ma deuxième Tesla, ils sont incapables de me dire une date alors que j’ai déjà payé le véhicule, ça commence à me casser les couilles...

  • Il y a 40 millions de millionnaires en dollars dans le monde. Avec 30000 commandes, Porsche ne touche que 0,1 % de ce marché. On réalise maintenant la performance de Tesla capable au badge prêt d'avoir fait aussi bien que Porsche 7 ans plus tôt pour la moitié de la somme. Je regrette qu'Alpine n'incarne pas ce renouveau automobile en France...

      • Les ventes d'audi... Quelles ventes.... 😂
        L'etron ne se vends pas il s'achète.....
        La politique d'audi, c'est on ne vends rien les gens viennent pour acheter au prix fort forcément, après 6 mois 30% des étrons se retrouvent sur le marché de l'occasion, idem pour d'autres chars à venir.

      • C'est clair. Porsche c'est 300 000 véhicules par an. Mais bon pour l'égo des tesla boys, de se comparer à tout ce qui roule en électrique. Vivement que Ferrari, Lamborghini, Bentley, Maserati sortent des VE qu'on tape des barres de rire.

        • Parce que vous pensez que Ferrari and Co vendent combien de voitures par an?? Et à quel prix ?!! Bentley? La barre de rire, je viens d'en avoir une grâce à vous, merci

        • Pour le moment, "Ferrari, Lamborghini, Bentley, Maserati", c'est l'ancien monde... à la traîne... englué dans son passé

          • SI seul Tesla est dans le nouveau monde alors le nouveau monde représente 300 000 / 100 000 000 = 0,3 % de part de marché des ventes de véhicules.

          • Sort de cette boîte, petit troll, tu es dépassé et de mauvaise foi, 100 ans de véhicules thermiques ne s'effaceront pas aussi vite évidemment mais plus vite que tu ne le penses....

  • marrant, 87 kWh utiles, charge en 250 kW (en pointe) , bref, dans un chassis optimisé SCX, même avec des pneus standard et une conso "moyenne" (sans aller chercher une IONIC) de 16kWh/100 , il y avait là de quoi créer une révolution :
    - 543 kms réels d'autonomie, pour 600 WLTP
    - charger 100 kms réels en MOINS de 4mn ! , 300 bornes en 11 mn 30 ! on rejoint le paradigme "essence"

    A la place on a 350 bornes, la recharge partielle équivalente à une zoé pour un poil moins d'autonomie. La frime sera toujours l'ennemi du progrès d'usage réel.

  • Concurrente de la Model S ?
    La Porsche va de 155.552 à 189.152 € hors options !!!
    La Model S va de 85.000 101.700€ hors options !!!
    Ce n'est PAS DU TOUT la même gamme de prix...

  • Deux fois plus chère ?
    A combien est l’équivalente TMS-P100D « Ludicrous » déjà ?
    Moyenne sur autoroute à 23kWh/100 pour la Taycan ? Alors que la TMS est donnée plutôt pour 24kWh/100 !
    Mais on ne nous dit-pas tout … !
    §

    • Un ami en P85 consomme en moyenne 190w/km comme ma S70D, respect limitation vitesse et conduite normale 150 en Allemagne la ou c'est possible, souvent autopilot....
      Souvent quand une e pace où étron veut jouer je participe, puis après 100 ou 150 km ils disparaissent derrière, et quand je quitte le SC 100km plus tard ils arrivent 😂😂😂,,, pour recharger..... Je vous fais pas un dessin.....
      Ça tire la tête.
      Vécu entre koln et franckfurt ou Stuttgart....

    • Je confirme la TMS c'est 23/24 à 130 sur autoroute et 330 km d'autonomie dans ces conditions.. Pas mieux avec ma TMS 85

    • La Porsche version Turbo (ya pas de turbo sur une électrique mais bon)
      0-100 en 3.2s pour 155.552€ hors options
      La Model S 100D
      0-100 en 3.8s pour 85.000€ hors options
      La Porsche est 83% plus chère mais un peu plus performante

      La Porsche version Turbo S (ya toujours pas de turbo sur une électrique)
      0-100 en 2.8s pour 189.152€ hors options
      La Model S P100D Ludicrous
      0-100 e, 2.7s pour 101.700€ hors options
      La Porsche est 86% plus chère mais moins performante

      Dans les 2 cas, on n'est pas loin du double du prix pour peu, voir pas d'avantage de perf pour la plus chère

      • Les #teslafanboys ont la mémoire courte. Il y a à peine 6 mois la Model S P100D coûtait plus de 150.000 euros, soit le prix du Taycan Turbo avec une finition de m... incomparable à celle de Porsche. Mais Saint Elon a décidé arbitrairement de baisser le prix de plus de 30% du jour au lendemain, sans même fournir la vaseline, et il a eu raison puisque les #teslafanboys ont dit Amen et semblent en redemander.

      • C’est sûr que si Tesla ne vendait pas quasi « à perte » (pour booster les ventes qui dégringole (?), sa TMS-P100D-Ludicrous vaudrait quasi la Porsche. D’ailleurs quand Elon a baissé brutalement les prix des TMS-X de plus de 50k€, cela a avait fait un tollé mondial par ceux qui avait juste avant acheté une TMS-X. Côté performance, les 2.7s ne veulent rein dire, il y a mieux pour moins cher, par-contre j’aimerais bien voir les deux se disputer le Nürburgring et voir laquelle des deux tiendra le plus, une conduite « sportive ». Là, la Taycan (à peine plus chère sans la baisse Elon) justifiera son delta coût de 30k€ :-)
        §

        • Bigre ! Désolé pour les trois points de grammaire :-()
          Bizarre … pas de commentaire sur la concurrente, sec les détracteurs ?
          §

        • Oui exact ils ont fait les cons,
          Pour éviter la surchauffe il faut limiter la regen ou l'arrêter, désactiver le mode démesuré.
          Alors c'est bon pour un tour,
          Évidement si les teutons ont opté pour le 800V c'est pour diviser par 4 l'échauffement de la batterie.
          Pour rouler vite il faut des cou..... Dans le pentalon, pour concevoir l'engin la tête sur les épaules.

          • Il faut le dire aux propriétaires de TM3 qui sont surpris qu'on remarque leur voiture et pensent qu'ils possédent une Porsche...en fait c'est l'effet nouveauté-curiosité comme çà m'est arrivé avec un Kona et çà n'a rien a voir avec le regard qu'ont les gens pour un véhicule sportif de marque prestigieuse que j'ai églement possédé...

        • C'est dommage, encore un argument des trolls qui va bientôt sauter. Qu'est-ce qu'il va vous rester à la fin :D

        • Chess, tu as ouï-dire que la Model S est juste bonne à faire des 0-100 en ligne droite?
          Ai au moins l’obligeance d'aller essayer un véhicule de la marque avant de la troller.

          • Je connais tres peu de gens qui ont pu juger des performances d'une Tesla lors d'un essai c'est plutôt une conduite de bon père de famille qui est conseillée (c'etait le cas lors de tous mes essais) et qui surprend uniquement ceux qui découvrent le VE et le haut de gamme ce qui justifie leur enthousiasme ...

        • Je cite : elle surchauffe puis agonise au bout de 7 km à rythme soutenu

          Ceci c'est soit sur circuit ce pour quoi n'est pas faite une Model S soit perte du permis voire accident à vitesse stratosphérique sur route ouverte, en somme commentaire débile.

          • C'est StebB13 le débile qui parle de performance.
            Et en plus c'est faux : la Taycan est bien plus performante.

            Mais je suis bien d'accord qu'une Leaf, une Zoé ou une ID.3 suffisent largement à perdre ses 12 points sur le permis, donc Tesla comme Porsche n'ont aucune raison d'exister comme moyen de transport.

            Juste comme moyen de se la péter.

Ce site utilise les cookies.