corri_door_01

Alors que le réseau Corri-Door avait suscité de nombreuses réactions lors de son annonce, Automobile-Propre a souhaité revenir en détails sur le projet. Des différents tarifs de charge en passant par la maintenance et l’interopérabilité, notre entretien avec Juliette ANTOINE-SIMON, Directrice Générale de Sodetrel, filiale à 100 % d’EDF et opérateur du réseau.  

Un réseau complémentaire aux bornes publiques

« Le projet Corri-Door est complémentaire aux projets de déploiement des régions, des syndicats d’énergie et des collectivités locales qu’il vient mettre en relation entre eux.  C’est en quelque sorte la « colonne vertébrale » du réseau national qui fait l’itinérance entre les différents projets locaux » précise Juliette Antoine-Simon.

« C’est un projet financé à hauteur de 50 % par la Commission Européenne par l’intermédiaire de son programme Ten-T. Le reste est apporté par les membres du consortium : le Groupe EDF, Renault, Nissan, BMW, Volkswagen et Paris Tech. SANEF a également apporté sa contribution. »

corri_door_05

70 bornes en septembre, 200 à fin décembre

Si seules deux bornes sont accessibles à ce jour, le déploiement du réseau Corri-Door devrait s’accélérer au cours des prochaines semaines. « Nous aurons 70 bornes environ en septembre, le reste fin décembre » souligne Juliette Antoine-Simon.

Tri-standards (AC, CHAdeMO & Combo), toutes les bornes sont fournies par le Groupe Cahors, basé en Midi-Pyrénées, qui a déjà travaillé avec Sodetrel sur le déploiement grenoblois.

Un long travail de préparation en amont

Si le déploiement de Corri-Door peut paraitre long, c’est qu’il a nécessité un lourd travail de préparation en amont. « Nous avons dû contractualiser avec nos partenaires, les concessionnaires d’autoroutes, les stations-service. Nous sommes maintenant fin prêts à déployer toutes ces bornes dans un cadre juridique sécurisé et conformément à la règlementation imposée dans les stations. Il y a une certaine forme de complexité contractuelle à ce projet qui est à présent derrière nous » nous explique Juliette Antoine-Simon.

L’autre tâche importante concerne le raccordement au réseau. « Nous travaillons en étroite relation avec ERDF  pour minimiser l’impact sur le réseau ». Certaines bornes installées seront d’ailleurs équipées d’un système de « batteries tampons » dans certains cas où « le coût de raccord au réseau est trop élevé ».

De 1.5 à 3 € les 15 minutes de charge

L’entretien avec Sodetrel nous a permis de clarifier la politique tarifaire d’accès aux bornes Corri-Door avec trois forfaits proposés – « Je teste », « J’aime » et « J’adore » – et des coûts de recharge allant de 1.5 à 3 € par tranche de 15 minutes. Le tout est récapitulé dans le tableau ci-dessous :

Je testeJ’aimeJ’adore
Abonnement mensuel2 € TTC/mois5 € TTC/mois10 € TTC/mois
Temps charge compris hors Corri-Door5 h10 h
Coût Corri-Door3 € / 15 min3 € / 15 min1.5 € / 15 min
Frais d’inscription

20 €

Offre de lancement 10 €

Engagement1 an (sans engagement jusqu’au 01.09.2015)

Si la solution de paiement CB n’a pas été retenue, deux autres moyens d’accès sont proposés aux  utilisateurs non munis d’un badge :

  • Le paiement SMS, à 9 euros la charge
  • L’achat d’une carte prépayée dans la station-service attenante. Coût : 20 euros avec deux charges rapides comprises.

Intéropabilité confirméecorri_door_04

« Outre le Pass Sodetrel, les bornes Corri-Door seront compatibles avec les badges des membres du consortium. A terme, nous souhaitons être compatibles avec les autres opérateurs de mobilité également » nous a confirmé Juliette Antoine-Simon.

« C’est notre philosophie, nous sommes favorables à l’interopabilité et discutons avec l’ensemble des opérateurs via l’AFIREV ».

Renault ZE Pass, Nissan Zero Emission Charge Pass ou BMW Chargenow, les bornes du réseau corri-door seront donc accessibles via les cartes d’accès des différents constructeurs partenaires, sans oublier le système Kiwhi Pass.

Quant à l’interopérabilité avec d’autres réseaux européens, la mission est directement confiée à la plateforme GIREVE.

Une maintenance et une supervision essentielles

Lorsqu’on déploie un réseau national, la question de la maintenance et de la disponibilité reste un point crucial pour tout usager.

« Nous avons mis en place un système de supervision opéré par Sodetrel dans le cadre des 1500 bornes de charge que nous exploitons sur le territoire. C’est un système global qui inclut les bornes Corri-Door. Il y aura une ligne dédiée pour tous les appels techniques liés au service. Celle-ci est disponible 7j/7 de 7h00 à 22h00. Nous pourrons ainsi agir à distance en cas de problème » précise Juliette Antoine-Simon.

Du personnel habilité en station

Au-delà de sa hotline, Sodetrel profitera également du personnel présent 24h/24 en station pour assurer les maintenances dites de « premier niveau ». Objectif : pouvoir assurer un service continu !

Prochaines étapes ?

Quant à savoir si le réseau Corri-Door sera amené à grandir une fois les 200 premières bornes installées, rien n’est encore à l’ordre du jour. « Nous nous concentrons sur le déploiement des 200 bornes. C’est aussi une façon pour nous de tester le marché » souligne Juliette Antoine-Simon.

En attendant, l’état d’avancement du déploiement des bornes Corri-Door peut être suivi sur le site www.sodetrel-mobilite.com.

A4 Inauguration borne electrique aire de Tardenois nord

A4 Inauguration borne electrique aire de Tardenois nord