Voilà une information qui devrait susciter de nombreuses réactions de la part de nos lecteurs : L’entreprise britannique AFC Energy vient d’annoncer la mise au point du premier chargeur à pile hydrogène mondial qui permettrait de faire circuler les voitures électriques à batterie « avec une énergie 100% propre » !

Démonstrateur

Pour médiatiser le premier essai officiel, AFC Energy n’a pas eu peur d’exploiter des symboles paradoxaux. Ainsi en investissant le décor de l’émission télévisée BBC Top Gear, à l’aérodrome de Dunsfold, dans le triangle Londres-Southampton-Brighton. Mais aussi en effectuant la démonstration sur une BMW i8, pas forcément des plus représentatives de la mobilité électrique.



Selon AFC Energy, une dizaine d’années en recherche et développement ont été nécessaires pour réaliser son matériel de recharge à PAC hydrogène.

100% propre ?

« La recharge classique des véhicules électriques engendre une pollution du fait d’une électricité produite à partir de combustibles fossiles, alors que la solution CH2arge d’AFC Energy peut être débarrassée à 100% de toute d’émission », justifie l’entreprise. Elle s’appuie d’ailleurs sur cet argumentaire pour se préparer à commercialiser son matériel, « en réponse à une demande croissante en énergie respectueuse de l’environnement pour la mobilité électrique ».

Des chiffres

AFC Energy aime jongler avec les chiffres : 50% de modèles électriques dans les ventes de voitures neuves en Grande-Bretagne à horizon 2030, et 9 millions de véhicules électriques sur les routes à cette échéance. En 2040, 36 millions de VE seraient en circulation. Quand les estimations du réseau national britannique font état d’une augmentation de production d’électricité de 8 GW pour recharger le parc de véhicules électriques, AFC Energy refait les calculs et trouve des pics à 25,7 GW. Si 10% des VE rechargent simultanément leur batterie d’une capacité moyenne de 57 kWh, Il faudrait alors ajouter sur le territoire 7,9 centrales nucléaires ou 17.100 éoliennes chiffre la société.

Tout cela, sans compter les investissements à réaliser par les gestionnaires de sites ouverts au public, comme les supermarchés ou les infrastructures de rencontres sportives, qui devront proposer la recharge des véhicules électriques.

Solution imaginée par AFC Energy

Face aux estimations empilées ci-dessus, AFC Energy propose un système de recharge qui s’appuierait sur sa solution CH2arge, capable « de fournir potentiellement de l’électricité produite localement de façon propre par le biais de milliers d’installations ». Sans cette fois-ci aligner de chiffres pour comparaison, l’entreprise britannique assure que l’investissement à réaliser serait moindre par rapport à l’ouverture d’importantes centrales de production électrique à associer à une nouvelle architecture du réseau de distribution. Outre la pile hydrogène, la borne CH2arge est équipée d’un « onduleur similaire à celui utilisé par Toyota dans son centre de recherche sur les véhicules électriques ». Cet appareil a pour rôle de transférer l’énergie créée par la PAC vers un chargeur. « Le système est soutenu par un bloc de batteries de 48 V pour répondre aux pointes de la demande en énergie », ajoute-t-on chez AFC Energy.

Adaptable à différents contextes et besoins, le matériel CH2arge de base est dimensionné pour recharger 2 véhicules simultanément, de façon lente, accélérée ou rapide, de façon compatible avec un pilotage intelligent (smart charging).



AFC Energy est actuellement à la recherche de partenaires pour lancer la commercialisation de sa solution à pile hydrogène pour la recharge des véhicules électriques.