La startup italienne XEV a profité du Salon de Munich pour révéler la version définitive de la Yoyo, une petite voiture électrique intégrant un système de batteries interchangeables.

Présentée pour la première fois en 2018, la voiture électrique de ZEV a été révélée dans sa version définitive au Salon de l’automobile de Munich. Comme la Citroën AMI ou la Microlino, la Yoyo est classée dans la catégorie des quadricycles.

Faisant appel à certaines pièces imprimées en 3D, notamment à l’intérieur et pour la carrosserie, elle mesure 2,53 m de long. Sans sa batterie, elle ne pèse que 450 kilos (525 kg avec).

Batteries amovibles

La Yoyo est entraînée par un moteur synchrone de 7,5 kW (15 kW en crête). Installé à l’arrière, il autorise 80 km/h de vitesse maximale.

Elle est alimentée par trois batteries lithium-fer-phosphate (LFP). Installées à l’arrière, celles-ci cumulent 10,4 kWh de capacité énergétique. En matière d’autonomie, le constructeur annonce 150 kilomètres avec une charge.

Si la Yoyo pourra être rechargée sur une prise domestique, XEV s’est associé à Eni pour mettre en place un service innovant d’échange de batteries. Baptisé Battery Xchange, le système permet de s’affranchir du temps de charge. Selon les deux partenaires, l’opération pourra être réalisée en « quelques minutes ».

L’accord conclu avec Eni concerne aussi l’autopartage. À compter de 2022, la petite voiture électrique de XEV rejoindra la flotte du service Enjoy opéré par le fournisseur de carburant italien.

À partir de 13 900 €

Plus chère que ce qui avait été annoncé initialement, la Yoyo est annoncée à un prix de 13 900 € avant subventions. Sa commercialisation sera lancée en premier lieu en Italie avant de s’étendre à d’autres marchés européens.